Daniel : une lumière à Babylone

Résolution bancaire : L’Europe bientôt mise à genoux

18 Juin 2013 , Rédigé par Daniel à Babylone Publié dans #Actualité

L’Europe va mal sur le plan économique. En France, un des deux pays phares des Lumières, un des acquis fondamentaux de la Révolution, inscrit dans sa Constitution, va peut-être bientôt être remis en question suite à la simple proposition de loi d’un député, selon les informations de Solidarité et progrès. Cet acquis fondamental, c’est le droit à la propriété privée. Ce député, c’est Pierre Moscovici. Cette loi, adoptée par le Parlement français le 6 juin 2013, pourrait en effet aboutir à la saisie de nos dépôts bancaires, comme à Chypre, selon les informations de Solidarité et progrès : La réforme Moscovici pourrait aboutir à la saisie des dépôts bancaires.

Ce versant de la loi de « résolution » bancaire a été grandement occulté dans les médias, presque totalement soumis à l’intelligentsia financière, Le Monde en tête. Cette nouvelle loi française, inconstitutionnelle d’esprit, n’est que la déclinaison nationale d’un projet plus large pieusement intitulé « lois de la résolution bancaire ». Lire : « Résolution bancaire » : quand le vol devient légal.

 

En clair, votre argent est depuis longtemps, réduit à quelques chiffres sur un écran : une simple réalité virtuelle ! Quand la confiance bancaire aura achevé d’être ainsi minée en Europe, que feront les petits épargnants ? Ils voudront récupérer leurs dépôts. Or, comme expliqué ci-dessus (voir les liens), les banques n’ont d’ores et déjà plus les moyens d’honorer la facture, même pour les dépôt inférieurs à 100 000 €. Les seules richesses qui vont subsister à la crise sont peut-être celles des très grosses fortunes et les gros capitaux placés dans des paradis fiscaux, où les banques sont encore, peut-être, en mesure d’assumer les dépôts et les capitaux qui leur ont été confiés. A la fin de cette crise effroyable, qui plongera les populations européennes dans une détresse économique sans précédent, il ne restera, comme seule valeur financière que l’or détenu dans les coffres des Etats-Unis… et celui du Vatican, vu de plus comme la seule valeur « morale » refuge.

Rappelons, qu’il n’y a pas si longtemps, le congrès juif mondial accusait le Vatican d’avoir fait transiter par ses « bons » offices l’or spolié aux juifs pendant la shoah. De là à penser qu’une partie au moins de cet or est resté sur place, en prévision de l’évolution future de l’économie mondiale, il n’y a qu’un pas ! A moins qu’il n’ait été refondu, « blanchi » et qu’il ait rejoint les dépôts états-uniens, son bras armé, allez savoir. Dans cette hypothèse, les lobbys « juifs » américains auraient quelque légitimité à exercer leurs pressions sur le gouvernement américain en « faveur » de l’Etat d’Israël… Un comble, quand on sait, par les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse de Jean, que cet Etat d’Israël est probablement le futur écrin de l’apparition de l’antéchrist, du Heylel d’Esaïe 14.12

 

Les dirigeants du monde n’ont aucune excuse (pour ceux qui sont de bonne foi), ni aucune circonstance atténuante (pour ceux qui sont carrément malveillants). En effet l’évolution « apocalyptique » de l’économie mondiale était bel et bien prévisible. Comme le rappelle Solidarité et Progrès (voir liens ci-dessus), cette crise s’est manifestée dès les années 1930, avec les mêmes causes et les mêmes effets qu’aujourd’hui. Et, bien sûr, les moyens qui ont endigué la crise alors pourraient de nouveau être mis en œuvre aujourd’hui. Voir La loi Glass-Steagall : comment Franklin Roosevelt remit les banquiers à leur place sur le site de Solidarité et Progrès. Mais non, les puissances qui dirigent ce monde ne veulent que le pouvoir, économique puis religieux, et non le bonheur des populations.

 

La Bible annonce cependant que même leur or, finalement, perdra sa valeur et sera bon à jeter aux ordures :

Ils jetteront leur argent dans les rues ; leur or sera une souillure.

— Leur argent et leur or ne pourront les sauver, au jour de la fureur du SEIGNEUR. —

Leurs gosiers ne seront pas rassasiés, et leurs entrailles ne seront pas remplies ;

car l'or et l'argent sont la cause de leur péché. (Ezéchiel 7.19, TOB)

Et péché il y a bien. Car, pendant que les banques semblent entretenir l’espoir illusoire de payer les dettes de jeu des spéculateurs en spoliant les épargnants, une lacune fiscale permet aux multinationales de détourner mille milliards de dollars chaque année. Mille milliards de dollars, c’est d'avantage que le budget mondial de la défense. C’est plus que le budget de 176 pays réunis. C'est l'équivalent de mille dollars pour chaque famille sur Terre ! D'ici quelques jours, plusieurs États décideront – ou non –de combler cette lacune fiscale. Signez la pétition ! : http://www.avaaz.org/fr/g8_evasion_fiscale/?bJVbOdb&v=25631

 

En préambule à son remarquable éditorial du 12 juin 2013 sur ce sujet de la « résolution bancaire », Jacques Cheminade fait appel à la Bible pour dépeindre une image navrante mais ô combien réelle de nos dirigeants :

Les responsables politiques de notre pays me font penser à ces aveugles en haillons, peints par Brueghel l’Ancien pour illustrer la parabole du Christ adressée aux Pharisiens : « Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse. » Jacques Cheminade, « Aveugles », éditorial du 12 juin 2013.

C’est bien dans la même fosse que vont tomber tous les dirigeants de ce monde, la fosse qui leur a été creusée par Satan lui-même et ses complices humains. Car il faut bien rechercher à qui le crime profite. Qui d’autre que le Vatican et ses jésuites pourraient avoir intérêt à voir le système bancaire mondial et toute l’économie s’effondrer ? Qui d’autre pourrait avoir intérêt à plonger dans la misère et la détresse la majorité des populations européennes, sinon une puissance toujours assoiffée de pouvoir « spirituel » et animée d’un esprit de représailles. Oui, il est clair que le Vatican entend bien se venger de l’Europe, pour toutes les avanies qu’elle lui a fait subir, à bon droit, depuis plus de deux siècles. Quand les populations seront réduites à l’esclavage économique et social, il sera facile de les réduire à l’esclavage spirituel. Le terrorisme religieux deviendra alors la règle et l’on espérera trouver des coupables à ce lamentable état de fait, qui pourrait pourtant encore être évité maintenant. Mais non, les politiques semblent impuissants devant la toute puissance, ô combien provisoire et illusoire, des spéculateurs financiers. Le despote qui leur succédera sera pourtant bien pire encore.

 

Ah ! on l’a bien critiqué ce fameux libéralisme économique et social, avec la bénédiction des jésuites et leur discours « de gauche » ou « social », prétendument humaniste. Complot maçonnique, illuminati, tout y est passé… Le mensonge néo-marxiste fonctionne toujours, comme en Amérique du Sud. Mais sait-on que ce qui vient après le libéralisme est trois fois pire ?? Le saccage programmé social et monétaire de l’Europe, c’est non seulement la fin du libéralisme, mais aussi la FIN DE LA LIBERTÉ. Plus d’accès à la propriété privée, plus d’accès au logement — comme en Espagne où ce sont les banquiers qui vous expulsent de LEURS logements —, plus de capital financier propre : nous serons totalement à la merci d’un système totalitaire. Alors, si vous voulez encore « acheter ou vendre » (Apocalypse 13.16), il faudra vous mettre à genoux devant le système qui recueillera la bénédiction des « pères » usurpateurs… donc devant le pape lui-même. Jésus nous avait pourtant formellement interdit d’appeler quiconque « père » (au sens religieux). Nous avons en effet un seul Père : celui qui trône dans les Cieux (Evangile selon Matthieu 23.9).

 

Déjà l’horrible « printemps » « français », très à droite mais contenant des éléments maoïstes (pas besoin de venir d’Argentine pour comprendre d’où vient le vent !), nous donne, à petite échelle, une idée de la submissibilité de certaines populations préalablement formatées à l’idéologie vaticane en période de difficultés économiques. Certes Frigide Barjot a bien eu raison de prendre ses distances avec ce mouvement (voir le très équilibré, tolérant et humaniste manifeste de Frigide Barjot ici). Ce n’est pas l’intérêt des familles qui est recherché par les dirigeants de ce mouvement, mais avant tout les intérêts politiques du Vatican. Il s’agit, si c’était possible, de restaurer au Vatican son pouvoir politique sur l’Etat civil. Autant lui donner tout de suite le droit de vie et de mort sur les individus ! La vraie protestation du printemps français, qui manipule ses manifestants, n’est pas tant contre l’homosexualité, pratiquée depuis des siècles dans la prêtrise catholique-papale, mais contre la laïcisation du mariage. C’est une remise en question des acquis des Lumières — acquis fondés sur l’esprit de tolérance et de liberté propre autant au protestantisme qu’aux idéaux maçonniques. Ce rêve-cauchemar totalitaire deviendra peut-être réalité dans l’avenir à la faveur de la détresse économique et psychique des populations, détresse programmée comme de juste. Pour arriver à cette fin, on est prêt à mettre tout les moyens : guerres économiques ou physiques, terrorisme, déstabilisations de régime, chantages et même remise en question des acquis du libéralisme et de la liberté des peuples vis-à-vis des religieux. Sur ce point, l’esprit du catholicisme-romain-sous-emprise-papale n’est pas différent de celui du Coran.

 

Pendant ce temps, au Moyen-Orient, Satan prépare sa venue conformément aux prophéties. L’islam radical continue de faire des ravages et les grandes puissances le laissent faire en partie, pour mieux l’écraser ensuite en toute légitimité. Voyez par exemple ce qui se passe en Syrie. L’écartèlement de ce pays contribue à la déstabilisation de la région. Quel qu’en soit le vainqueur, les pro-Etat d’Israël espèrent bien en tirer un avantage politique. Voyez comment un père jésuite soutient la version officielle sur ce qui se passe en Syrie et accuse les autres de théorie du complot et de négationnisme, et cela en contradiction avec le témoignage de la plupart des ecclésiastiques encore présents en Syrie ! Lire à ce sujet la très complète analyse de François Belliot, du réseau Voltaire, dans Chrétiens de Syrie : le mensonge organisé des médias français. Voir aussi http://observatoire-terrorisme.com/.

Comme quoi tous les moyens sont bons pour défendre les intérêts du Vatican et des grandes puissances au Moyen-Orient ! Car c’est bien cela qui est en jeu finalement, plus que la sauvegarde immédiate des chrétiens en Syrie, dont au fond on se soucie peu. « On » n’a pas hésité à massacrer des chrétiens catholiques en Espagne au temps de Franco. « On » se réjouit certainement de faire des martyrs en Syrie. L’absence de scrupules des religieux corrompus et avides de pouvoir ne semble pas avoir d’autre limite que celle de l’intervention finale du Créateur, devant lequel ils voudront rentrer sous terre. Hourra ! Justice sera enfin faite.

Jack Sequeira conclut son remarquable ouvrage sur le Sanctuaire hébreu, par cette même vision apocalyptique, remplie d’espoir car elle annonce la délivrance finale et définitive du mal. Nous conseillons vivement sa lecture.

Face à cette angoisse irrépressible qui monte au sein des populations, notre seule sauvegarde est la paix intérieure que le Christ nous communique. Nous ne pouvons que regarder sans cesse à Jésus et à son ministère céleste pour garder confiance qu’il vient nous délivrer. Bientôt. Que la prière de la véritable Eglise, souterraine mais invicible, soit : AMEN VIENS SEIGNEUR JÉSUS !

Commenter cet article