Le féminisme a eu beaucoup de mérite, mais il s’est révélé impuissant à améliorer d’un iota les relations entre les hommes et les femmes. Pourquoi ?

D’abord parce qu’il est resté seul : eh oui, le féminisme lui aussi a besoin d’une altérité pour avancer (voir Homo ou hétéro). Alors, Messieurs, qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre et revaloriser un peu la vraie virilité, celle qui respecte et qui protège (sans posséder) ??

Ensuite parce que certaines des prémices du féminisme sont fausses. Il ne suffit pas en effet de passer au rouleau compresseur les différences sociales et de droit entre les hommes et les femmes pour voir les relations entre les hommes et les femmes s’améliorer. Beaucoup de différences de traitement sont en effet révoltantes, sans parler des violences masculines, mais l’égalitarisme ne signera jamais la paix entre les deux sexes. Et si vous pensez éviter le problème en vous réfugiant dans l’improprement appelée « homosexualité », je vous signale que vous être en train de vous fixer dans une impasse relationnelle et psychique (voir Vers une société incestueuse)

Egalité ne veut pas dire identité : nous avons le droit d’avoir des goûts, des aspirations, et même des fonctionnement psychiques légèrement différents. Laissons vivre la différence ! On le sait en théorie, mais en pratique c’est le contraire qui se passe. On veut annihiler la différence homme/femme, être totalement interchangeables alors que même la répartition des neurones dans nos cerveaux respectifs n’est pas exactement la même ! Vous ne verrez jamais les femmes devenir accros aux revues porno, par exemple, car la zone du cerveau correspondant à l’excitation visuelle des fonctions érotiques est particulièrement surdéveloppée chez l’homme. En contrepartie, la zone correspondant aux stimuli auditifs (« ma chérie ») et tactiles (caresses) est beaucoup mieux développée chez la femme. Bon à savoir, soit dit entre parenthèses… et, Messieurs, rien ne vous empêche de développer un peu vos autres sens, vous avez tout à y gagner !!!

Vous ne verrez jamais les hommes se précipiter en masse sur les postes de puériculture et de protection de l’enfance, ni les femmes s’investir en nombre dans l’industrie automobile. Désolé. En revanche il serait bien que les femmes qui veulent s’investir dans des fonctions « masculines » reçoivent les moyens de le faire. Mais la parité recherchée pour elle-même est un non sens, une négation de l’altérité, donc de l’humanité. C’est un symptôme parmi d’autre de la déshumanisation progressive de nos sociétés qui prépare la venue du dernier totalitarisme, du Nouvel Ordre Mondial annoncé explicitement par les présidents Bush, bref de ce monstre apocalyptique malfaisant annoncé par les prophéties bibliques pour lequel Yahveh a prévu de se déplacer personnellement sur notre planète !

Bientôt on se verra refuser un emploi, sous prétexte que l’on est pas du bon sexe. Pour respecter les quotas, vous comprenez. Bref, vous n’aurez plus le droit de choisir un métier en fonction de vos aspirations personnelles, qu’elles soient plutôt « masculines » ou « féminines » Je parle ici d’aspirations sociales et non d’aspirations amoureuses. Dans les comportement amoureux, on reste fondamentalement un homme ou une femme, sauf psychopathologie lourde. On reste un homme ou une femme même si l’on a choisi cette automutilation physique et psychique rebaptisée « transsexualité ». En réalité la transsexualité n’existe pas : c’est un phantasme ! Avant toute décision de ce genre, Messieurs particulièrement, réalisez d’abord une bonne et longue psychanalyse, au minimum, je vous en prie ! Certains actes biologiques sont irréversibles, je vous le signale…

Bref, si la société aujourd’hui veut nier l’autre, l’anéantir, cela ne peut servir que la cause homosexuelle revendicative, incestueuse, surtout la transsexualité, qui est la forme la plus aboutie d’homosexualité (voir Homo ou hétéro). Parallèlement, en surexploitant l’image de la femme, la société est en train, inconsciemment, d’en faire une sorte de dieu qui est le modèle absolu et va même sauver le monde. Pas fondamentalement nouveau, à vrai dire, mais très malsain comme ambiance, une vraie ambiance de fin du monde ! Décidément les Hébreux et les Juifs de l’Antiquité avaient raison : c’est bien un homme qui devait sauver le monde !! Pourquoi ? Parce que c’était celui qui en était a priori le moins capable… C’est la logique de Dieu. A méditer.

 

Messieurs, l’heure est solennelle, c’est le moment d’être des hommes, des vrais. Cela devient rare de nos jours. Et n’oubliez pas le point de départ pour devenir un homme : chercher son Père, c’est ainsi que l’on devient un homme (M. Rufo). Et je rappelle la conséquence attendue de la vraie virilité : RESPECTER la femme (même sa liberté, ben oui !) et être toujours prêt à la PROTÉGER, si nécessaire, sans la posséder néanmoins… Aïe ! que c’est dur ! La protéger même contre votre propre famille si nécessaire, et merde pour les traditions !! ÇA, C’EST DU VRAI MÂLE !!!!! BRAVO !

Et pour les célibataires désespérés, je vous garantis que, si vous arrivez à cela (travail psychique lourd, à entreprendre au plus vite), vous n’aurez aucun mal à trouver une vraie compagne : elles n’attendent toutes que de rencontrer un vrai mâle. Mais elles ne vous le diront jamais : ne leur dites surtout pas, vous aller les vexer irrémédiablement. Le féminisme a fait des ravages, grave. Mais c’est réparable. Faut juste arrêter la politique de l’autruche. Bye.