Daniel : une lumière à Babylone

Où sont les vrais musulmans ?

30 Septembre 2010 , Rédigé par daniel-lumiere-a-babylone.over-blog.com Publié dans #Réflexions

Voulez-vous être vraiment soumis à Dieu ? Alors soumettez-vous à ses prophètes et à sa Torah. La Torah a été bien conservée par les Hébreux, même s’ils n’ont pas toujours été fidèles à son contenu. Dieu est capable de préserver ses Paroles des altérations. Il a prévu que les Écritures demeurent, jusqu’à la fin des temps. Leur message n’a pas été falsifié. L’Esprit de Dieu a inspiré les Écritures. Seul l’Esprit de Dieu peut vous protéger des mensonges du Satan et vous faire obéir à Dieu de l’obéissance qui lui plaît. La vraie foi d’Abraham est celle qui ne compte que sur les promesses de Dieu et qui obéit à Dieu par libre choix. En voulant unifier, de force, les populations arabes sous la bannière d’un Dieu unique, Mahomet et ses successeurs sont tombés dans le piège du totalitarisme religieux. Leurs écrits ne portent pas forcément la marque de l’inspiration divine. Pour être un vrai musulman, soumis à Dieu et à ses prophètes, respectez l’union sacrée entre un homme et une femme et respectez le repos du Shabbat : ce sont deux piliers de la création du monde. Pour être un vrai musulman, vous devez aussi rejeter le mensonge satanique de l’immortalité de l’âme, mensonge hérité du culte païen des ancêtres. (Allez, courage, lisez la suite ! Ce sera un peu dur, mais une bénédiction incomparable vous attend, une bénédiction qu’aucune Église ni aucune religion ne peuvent vous donner, mais Dieu seul !)
 
Mahomet (570-632) était un chef religieux, politique et militaire. Chef religieux, politique et militaire : voilà bien la définition d’un pouvoir totalitaire, et non d’un prophète. Considérez l’histoire de tous les prophètes, depuis Adam jusqu’à Jésus, et même au-delà, car il y en a eu, jamais vous ne trouverez un homme ou une femme de Dieu qui cumule toutes ces fonctions. Sauf le pape, bien entendu, venu 100 ans à peine avant Mahomet, accomplissant ainsi les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse de Jean. Le pape est au service de « l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou qu’on adore, et qui va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu et se faire passer lui-même pour Dieu » (2 Thessaloniciens 2.4, c’est un chrétien fameux qui écrit cela en plus !).
 
Les successeurs de Mahomet n’ont pourtant pas fait beaucoup mieux que le pape, sinon qu’il ont tué, torturé, massacré et opprimé ouvertement, ce que le pape, lui n’a pas toujours eu la franchise de faire ouvertement. En général, la papauté s’est contenté de massacrer par gouvernement, par police ou par rois interposés, ou par des hommes de main commandités de façon occulte (tactique des jésuites), comme dans l’assassinat d’Abraham Lincoln, par exemple. C’est plus propre et cela permet de garder son image de marque. Les successeurs de Mahomet eux n’ont pas eu cette fourberie : comme Mahomet, il ont fait la guerre ouvertement et ils l’ont assumé. Peut-être que le Tout-Puissant leur accordera de souffrir moins longtemps que les papes dans la géhenne avant de mourir pour l’éternité. Mais bon, cela leur fera une belle jambe…
 
Regardez bien, de Adam jusqu’à Jésus, et vous verrez que les prophètes ne prennent jamais le pouvoir. Il n’ont même que rarement une action politique. Une « exception » fameuse est celle d’Élie qui fait massacrer les prophètes de Baal, après l’épreuve du feu du ciel, mais c’est un cas particulier dans un contexte bien particulier. Et Élie ne prend pas le pouvoir pour autant ensuite, au contraire, il se retire. Il se limite à son rôle de prophète. Il ne déborde pas sur le politique. Il laisse aux Hébreux la possibilité de se révolter de nouveau contre Dieu et d’être infidèles. Il ne met pas en place un système répressif pour massacrer ceux qui, nombreux, redeviendront infidèles par la suite.
 
Mahomet et ses successeurs sont donc des tyrans politiques, ce que Dieu n’est pas. Comme le pape, ils se positionnent comme seuls médiateurs valables entre Dieu et les hommes. Le pape prétend être le représentant autorisé de Dieu sur la terre. Mahomet prétend être le dernier prophète et ses successeurs limitent la révélation divine à ses seuls écrits et à ceux de ses collaborateurs (Le Coran et La Sunna). Ils se sont d’ailleurs entretués entre eux après la mort de Mahomet, preuve que c’était le pouvoir plus que Dieu qui les intéressait. Aucun prophète n’a jamais prétendu détenir la seule source autorisée des écrits inspirés, pas même Moïse, pas même Jésus, qui pourtant a ressuscité des morts. Mahomet prétend définir le cadre et les limites de la Parole de Dieu. Il enferme Dieu dans une boîte. Inconsciemment il veut donc prendre sa place. C’est une sorte de pape.
 
Les prophètes, quels qu’ils soient, sont toujours humbles et on est toujours libre de leur désobéir. Il supportent la contradiction et les persécutions (voir Jérémie par exemple). Mahomet lui supprime toute opposition, au nom de Dieu. On est donc en droit de se demander de quel Dieu il s’agit ! Tout le long du Coran, il emploie le « nous », au lieu du « je », quand il fait parler Dieu ou l’ange Gabriel. Il associe ainsi la Parole de Dieu avec sa propre parole, les confondant en une seule. Aucun prophète n’a fait cela avant lui. Et que l’on ne me dise pas que je n’ai rien compris, que ce « nous » désignerait « Dieu et l’ange Gabriel ». Non, il est clair que, sous des prétentions à l’humilité, Mahomet n’a fait que projeter la méchanceté et l’orgueil naturels de son cœur d’homme sur Dieu, ce que nous faisons tous inconsciemment. C’est pourquoi, dans certains passages du Coran, son « dieu » semble prendre un réel plaisir à faire souffrir ceux qui ne croient pas en lui. Dans les Saints Écrits, c’est l’inverse : c’est Dieu qui souffre lorsque l’on ne croit pas en lui.
 
Le Dieu du Coran est un Dieu reconstruit à notre image et qui nous ressemble, un Dieu adapté à la mentalité des populations arabes de l’époque. De même, le Dieu des chrétiens s’est progressivement modifié pour s’adapter aux mentalités de l’Empire romain et à l’accession au pouvoir de l’Église, à partir du IVe siècle surtout. Cependant, selon la Torah et les prophètes, ce n’est pas Dieu qui doit nous ressembler, c’est nous qui sommes appelés à ressembler à Dieu, par son Esprit reposant sur nous ! Lisez les prophètes et vous le constaterez comme moi. Votre conscience va s’affiner et vous deviendrez plus tolérants.
 
Les prophètes mettent toujours l’accent sur la patience et la souffrance de Dieu face à ceux qui se révoltent contre lui. Mahomet, lui, prend les armes pour les massacrer et il a la cruauté de s’en justifier en plus ! Moi je crois au Dieu des prophètes, au Dieu Abraham. Satan, lui, en tant qu’ange déchu, est assoiffé d’adoration et de soumission, donc de pouvoir. Ô musulmans, fuyez loin de ce dieu-là ! Le vrai Dieu, celui d’Abraham, c’est le Dieu compatissant et qui s’efforce de sauver, jusqu’au bout. Voyez comment il a sauvé Lot de Sodome, suite à l’intercession d’Abraham ! Dieu fuit le pouvoir totalitaire. Il n’aime que la soumission joyeuse, volontaire et intelligente. Son envoyé, Jésus, était pareil. Voilà ce qui manque surtout à l’islam : la douceur et la réflexion. On dirait qu’une soumission aveugle à Satan et à sa violence a remplacé l’admiration pour le Dieu d’Abraham, ce Dieu qui se révèle au prophète Élie dans un murmure doux et léger.
 
La vraie religion devrait relier Dieu et les hommes et les hommes de bonne volonté entre eux, et non simplement les opposer les uns contre les autres, surtout sans rien apporter en contrepartie sur la connaissance du caractère de Dieu. Un simple nouvelle liste d’œuvres à faire pour gagner le salut (prières, pèlerinage, etc.) : voilà qui ne nous aidera guère à tenir debout devant Dieu sans intercesseur au jour du jugement. Bien sûr ces actes religieux peuvent (ou pas) avoir par ailleurs une grande valeur, tout dépend dans quel esprit et par quelle motivation ils sont faits. Mais si l’islam est seulement une nouvelle liste de prescriptions censées à elles seules satisfaire Dieu, sans que notre cœur change, l’islam n’apporte rien de fondamentalement nouveau. Pour cela nous avions déjà le catholicisme romain. Cela nous suffisait largement.
 
L’intelligence, l’effort de réflexion, l’analyse, voilà ce que les musulmans sont en danger de mépriser ou d’accuser de mensonges. Conçu comme une dictée « divine », le Coran risque de transformer la parole, acte de l’intelligence supérieure par excellence, en une récitation stérile, à peine plus réfléchie que les chapelets tibétains ou catholiques. Le Coran risque de monopoliser la parole : pas de parole en dehors de lui. C’est dire à quel point, cette conception du Coran ne vient pas de Dieu, qui aime partager sa parole et la faire sortir de toutes sortes de gens différents. C’est pourquoi les prophètes sont des gens très différents : prêtres, bergers, artisans… C’est pourquoi aussi leurs messages sont très concordants : ils sont inspirés par le même Esprit. Le message de Mahomet est parfois discordant d’avec le leur et surtout très confus, à cause des mélanges qu’il opère entre des légendes et des traditions avec les messages des prophètes et des évangiles.
 
Mahomet a monopolisé la Parole. Ses successeurs ont beau jeu de dire, pour justifier leurs propres incohérences théologiques et leur refus du Messie, que ce sont les autres qui mentent, que ce sont tous les autres livres qui sont falsifiés et qu’ils sont les seuls à avoir la vérité. Facile, mais absolument pas crédible !!! Mahomet lui-même ne semble pas avoir été capable de faire la différence entre un écrit inspiré et des traditions légendaires sans fondement prophétique. C’est pourquoi il relate parfois des éléments de l’histoire sainte de façon complètement incongrue et déformée, et d’ailleurs dans un désordre chronologique total. Il faut dire, pour l’excuser, que la Parole de Dieu, écrite, n’était pas facile à trouver à son époque, sauf peut-être chez les juifs, et encore ce n’est pas sûr, car ils étaient persécutés. Quand aux chrétiens… hélas.
 
On est toujours sali par de sales chiens, dit le proverbe. Les théologiens musulmans traitent juif et chrétiens de menteurs, et c’est facile, quoiqu’en partie injuste. Mahomet fait passer les autres pour menteurs alors que lui-même, ivre de pouvoir et de mysticisme malsain, prétend avoir reçu des visions de Dieu qui annulent toutes les précédentes. Qui peut croire à des prétentions aussi arrogantes ? Car jamais Dieu ne travaille de cette façon. Dieu veille sur la conservation de ses paroles. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes. Sauf celui de Mahomet, qui n’est pas un vrai prophète justement.
 
Mahomet aurait-il pris ses crises épileptiques pour des révélations divines ? Je n’ose le croire. Je pense que c’est plutôt un habile politique. Bien sûr des anges lui ont peut-être parlé, mais ce ne sont pas forcément des anges fidèles à Dieu. Le Coran est non seulement confus, inorganisé, sans appuis historiques ni généalogiques (contrairement aux prophètes bibliques), mais encore asservissant. Obéir sans réfléchir, c’est nier que l’on est un être de parole, c’est nier Celui qui est la source de toute parole, celui qui a parlé à Abraham. Jamais les hommes n’ont été aussi loin de la foi d’Abraham que dans l’islam, sauf dans le catholicisme romain, bien entendu, qui le dépasse largement en perversité. C’est pourquoi Dieu a permis l’existence de l’islam pour châtier les chrétiens et mettre des limites géographiques au pouvoir totalitaire de Rome. Heureusement quelque part. Mais quelle horreur pour les millions de musulmans qui entendront peut-être un jour Mahomet, à sa résurrection, avouer qu’il les a trompés, juste pour avoir le pouvoir, juste pour réaliser ses phantasmes de toute-puissance.
 
Alors maintenant, honnêtement, choisissez votre camp : qui est le plus menteur, qui est celui qui méprise le plus la miséricorde de Dieu ?  Peut-être bien que nous sommes tous ex æquo…
 
Dieu, lui, n’a pas un caractère arrogant : au contraire il renonce à sa toute puissance pour s’approcher de nous. C’est ce qu’il a fait avec Agar, près du puits de Lahaï Roï (« Dieu qui me voit »), la sauvant avec Ismaël d’une mort certaine. N’êtes-vous pas reconnaissants de cette bonté que Dieu a eu pour votre ancêtre ? N’êtes-vous reconnaissants envers le Dieu d’Abraham, le Dieu des Hébreux ? N’êtes-vous pas reconnaissants envers les Hébreux d’où devait naître le VRAI prophète qui devait venir dans le monde ? Ne devriez-vous pas vous intéresser davantage à vos frères juifs et à leurs livres sacrés, pour apprendre à vraiment connaître le Dieu qui vous a sauvés autrefois, près du puits dans le désert ?
 
Musulmans, on vous ment. C’est une image de dieu déformée que l’on vous a présentée. Vous êtes simplement passé de l’idolâtrie polythéiste à l’idolâtrie monothéiste. Vous n’adorez qu’une image de Dieu, c’est de l’idolâtrie. Abraham, lui, parlait avec Dieu comme avec un ami, comme Moïse. Vous le savez bien du reste. Mahomet a cru voir l’ange Gabriel, alors qu’il était seul. Abraham, lui, a vraiment reçu trois anges chez lui, avec sa femme et ses serviteurs, dont le fameux Ange de YAHVEH (YAHVEH est le nom d’Allah en hébreu). Trois anges lui ont rendu visite et ont mangé à sa table. Ces anges ont rappelé que Sarah aurait un fils. Car, vous le savez aussi, Dieu tient toujours ses promesses.
 
C’est Daniel, à Babylone qui a vraiment rencontré l’ange Gabriel. Daniel est un vrai prophète, qui a vraiment rencontré Dieu. Connaissez-vous le livre de Daniel ? Sinon qu’attendez-vous pour faire connaissance ?? Son livre a été bien conservé, anormalement bien conservé même. Dieu a veillé sur sa Parole : faites-lui donc confiance.
 
Daniel annonce la venue du messie Jésus avec une précision chronologique incroyable, par la prophétie des 69 semaines. Daniel nous apprend aussi que ce mystérieux Ange de YAHVEH s’appelle Mikaël, nom qui en hébreu signifie « Qui est comme Dieu ? » Son nom est une question et non un coup de massue, car Dieu ne s’impose pas. Mikaël est « l’ange » qui propose à tout l’univers la juste image de Dieu. Jésus a fait la même chose, mais au niveau des hommes. Jésus a présenté une vraie image du caractère Dieu, pas celle d’un magicien puéril ou d’un enfant prodige, comme on le voit dans l’évangile apocryphe de Barnabé. Alors qu’attendez-vous pour lire le témoignage des apôtres de Jésus ? Ce ne sont pas des menteurs, eux. Il ne s’agit pas pour vous de devenir chrétien, il s’agit de connaître Dieu par l’homme qu’il a désigné : Jésus. Il s’agit de se soumettre au plan de Dieu pour sauver l’humanité. Il s’agit d’être un vrai musulman. Car c’est Dieu qui sauve, pas Mahomet. C’est Dieu qui a fourni son propre bélier pour être sacrifié à la place d’Isaac. C’est Dieu qui a envoyé Jésus pour être le guide de tous les croyants, juifs, grecs, romains ET musulmans.
 
Musulmans, on vous ment. Mahomet vous a soumis à l’adoration servile d’une fausse image de Dieu, au mieux totalement inventée par lui à partir des bribes de Torah et de prophètes qui étaient à sa portée à l’époque trouble où il vivait. Sa cousine était paraît-il catholique, il a manifestement lu Saint-Augustin avec lequel il partage les mêmes immaturités psychiques qui empêchent un homme d’avoir une relation équilibrée avec une femme. C’est pourquoi Mahomet désobéit à Dieu en proposant des lois sur la répudiation, lois pourtant relativement bienveillantes. Si Mahomet avait été vraiment soumis au Dieu créateur, il aurait proposé de revenir au modèle de la Création : un homme pour une femme, point à la ligne. « C’est à cause de la dureté de vos cœurs que Moïse vous a permis de répudier vos femmes », disait déjà Jésus, « au commencement, il n’en était pas ainsi ! » « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni », dit-il ailleurs sur le même sujet.
 
L’union sacrée en l’homme et la femme a été instituée par Dieu à la Création du monde. Lisez simplement les trois premiers chapitres de la Torah et vous en saurez déjà plus qu’en apprenant tout le Coran par cœur !! Permettez-moi juste un exemple. Écoutez comment Dieu, à la création du monde, définit les relations entre l’homme et la femme, écoutez bien et comparez avec certaines pratiques coutumières odieuses courantes chez certaines familles musulmanes (et non musulmanes). Car l’islam de Mahomet s’est révélé impuissant à éradiquer toutes les coutumes païennes ancestrales. Mais écoutez ce que dit le Créateur, le Très Haut, dans la sainte Torah :
« L’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront comme une seule chair. » (Genèse 2.24)
« Comme une seule chair » signifie la séparation d’avec la mère : plus question de se voir fusionné avec sa mère. Moïse ici met le doigt sur le désir incestueux inconscient. Les Hébreux connaissaient l’existence de l’inconscient : les prophètes en parlent. « L’homme quittera » : c’est lui qui prend l’initiative. Encore faut-il qu’il soit capable d’assumer sa virilité. Et comment le pourrait-il si on l’a éduqué comme un enfant roi, dont la femme est l’esclave ?? Il ne peut que rester immature et voir dans sa compagne une sorte de mère soumise, que l’on peut violer dès la nuit de noces. Et croyez-vous que cela fasse plaisir au Créateur, qui a fait de la femme son chef-d’œuvre ? Croyez-vous qu’il approuve les mariages arrangés, ou l’homme n’a pas à quitter son père et sa mère, puisque c’est sa propre mère qui lui choisit d’avance une épouse, entretenant ainsi, de génération en génération, une relation d’esprit incestueux ? C’est son propre fils qu’elle épouse symboliquement à travers sa bru. C’est dégoûtant, tout simplement. Et c’est surtout une grave insoumission envers Dieu qui vous a ordonné, à vous les hommes, de QUITTER votre père ET votre mère (remarquez la précision du texte de Moïse).
 
C’est à vous, les hommes, de choisir et de conquérir UNE compagne. Et conquérir, c’est par l’amour et la douceur, par l’esprit de service et non par le viol conjugal ! Ne soyez donc pas incestueux ! Ce n’est pas cela être soumis à Dieu. Sachez que, pour le Créateur, une femme a autant de valeur que vous. Alors imaginez Son regard sur vous au jour du jugement, quand il vous montrera le film de votre vie et que vous vous verrez, en 3D, en train de violer votre femme sous prétexte qu’elle était votre épouse ! Ce n’est pas cela le vrai islam. Mahomet a été incapable de proposer un enseignement sain et clair sur ce sujet. La Torah, elle, le faisait déjà deux mille ans avant lui : « L’homme quittera son père ET sa mère et s’attachera à SA femme » : interdit de l’inceste et nécessité pour l’homme d’être mature et responsable. Pas de place pour les mariages arrangés dans l’optique de Dieu.
 
L’homme s’attachera à SA femme, et non à ses femmes. La polygamie n’est pas le projet de Dieu pour l’homme. Être polygame c’est être insoumis, infidèle à Dieu, que l’on récite le Coran ou non. L’exemple d’Abraham ne fait pas autorité en la matière, ce n’est pas en étant polygame qu’Abraham a montré sa foi, au contraire, c’est en couchant avec sa servante (puis plus tard avec nombre de concubines), qu’il a montré qu’il ne croyait plus que Dieu pouvait encore rendre Sarah féconde. Il a dû se rendre compte qu’il avait tort : Sarah a enfanté Isaak, l’ancêtre de David et de Jésus. Dieu tient toujours ses promesses, comme Mahomet se plaît à le répéter dans le Coran. Alors pourquoi ne croit-il pas lui aussi aux promesses que Dieu a fait à Abraham et invente-t-il une nouvelle religion pour satisfaire ses caprices de petit garçon et les coutumes du peuple arabe de l’époque ?? Alors, descendants d’Agar et d’Ismaël, réfléchissez un peu et soyez des hommes, pas des enfants incestueux. Votre femme n’est pas votre mère, ni votre objet de plaisir.
 
Et ce n’est là qu’un tout petit exemple de la richesse de la divine Torah, parfaitement conservée au fil des siècles, comme en témoigne l’étude des manuscrits. Rien à voir avec les déformations grotesques et tardives qu’a subies le prétendu évangile de Barnabé.
 
Musulmans, on vous ment ! Vos théologiens font toutes sortes d’acrobaties intellectuelles aussi ridicules que creuses pour vous empêcher de voir la vérité, pour garder leur néfaste emprise sur vous. Vos théologiens vont même jusqu’à utiliser un faux évangile, l’évangile de Barnabé, que tous les historiens et exégètes connaissent pour être un faux, qui comprend des erreurs et des incohérences grossières, sans parler des anachronismes à pisser de rire !! (voir la liste complète sur Wikipédia, cela vaut le détour). Vos théologiens mettent en avant ce conte de bonne femme, véritable caricature de la vie de Jésus, à peine bonne pour les chrétiens du Moyen-âge, alors même que l’évangile de Barnabé contient des enseignements contraires à ceux de l’islam, sur la virginité notamment. Il faut le faire ! Tout cela pour pouvoir affirmer que les chrétiens ont de faux évangiles, alors qu’ils sont en réalité manipulés par le Vatican, qui cherche à soumettre les musulmans. Si l’évangile de Barnabé contient le nom de Mahomet, c’est forcément un ajout tardif (et ce n’est pas le seul !), donc une altération du texte original. S’appuyer sur un texte manifestement altéré pour soutenir que ce sont les autres qui mentent, c’est vraiment pitoyable. Il faut vraiment être à court d’arguments théologiques contre le christianisme pour en arriver là. Théologiens musulmans obtus, vous êtes pitoyables, tout simplement. Pitoyables mais dangereux parce que vous entretenez fondamentalement l’intolérance avec vos faux enseignements et vos dérives politiciennes.
 
Musulmans sincères ne marchez pas dans le jeu de vos dirigeants : devenez de vrais serviteurs du Très-Haut. Lisez sa Torah et ses prophètes et ne vous contentez pas du Coran ! Lisez les livres saints : vous allez voir la différence avec le Coran, vous n’allez pas en revenir. Quelle clarté, quelle justice, quelle miséricorde, quelles prophéties, dont beaucoup se sont déjà accomplies. Quels récits passionnants autant qu’édifiants ! Quelle présence perceptible de l’Esprit de Dieu. Impossible de trouver tout cela dans le Coran. J’ai sincèrement essayé pourtant, je vous l’assure.
 
Vos théologiens et vos imams se cramponnent à leur petit pouvoir, espérant peut-être échapper encore au rouleau compresseur de deux bêtes de l’Apocalypse. Vous savez bien de qui je veux parler, je n’ai pas besoin de faire ici de l’exégèse. Vous savez, certes où sont vos ennemis. Le Coran est d’ailleurs très combatif, même si vos théologiens les plus progressistes s’en défendent. Mais les musulmans intègres savent qu’il n’en est rien. Dès le début, le Coran donne le ton : on a tout de suite compris qu’on a pas le droit de faire la moindre objection. Théologiens, vous menacez tout le monde de la géhenne alors que vous seriez les premiers à y tomber au jugement dernier. Pitoyable. Pourtant Dieu vous tend la main aujourd’hui parce qu’il sait lui, que beaucoup d’entre vous sont ignorants et sincères.
 
Vous avez peur du christianisme romain et vous avez raison. Il est redoutable entre tous. Mais plus vous l’attaquez, notamment sur les évangiles, et plus vous tombez dans ses filets. Vous n’avez pas compris que l’apparition de Marie à Fatima était une mise en scène spirite destinée à vous rapprocher de Rome ? Allez-y, utilisez un évangile apocryphe pour réfuter le christianisme, cela sera très profitable… aux Jésuites ! Vous êtes depuis longtemps dans leur ligne de mire. Ceux qui résistent seront endoctrinés par la littérature apocalyptique à trois balles dont on vous abreuve dans les pays du Maghreb pour faire de vous de la chair à canon. N’avez-vous pas compris que le Vatican est en train de prendre sa revanche sur vous, après des siècles de guerre ? Allez-y, combattez pour Satan, en croyant combattre pour Allah, comme cela les US auront de bonnes raisons de vous massacrez sans trop soulever l’indignation de la communauté internationale. De toute façon, tout le monde le sait, vous n’êtes que de vils terroristes ! (Je dis cela au second degré, bien sûr.)
 
Moi je vous propose de revenir à la religion d’Abraham, la vraie, celle dont la Torah, les prophètes et les Psaumes parlent. Au passage vous comprendrez pourquoi Jésus accomplit parfaitement toute la loi et les prophètes et cela les juifs ne pouvaient pas le prévoir. Ils n’ont pas pu falsifier les saints écrits d’avance pour les faire coller avec la venue du messie Jésus. Même eux ont été pris par surprise. C’est arrivé malgré eux. C’est toujours comme cela avec les prophéties de la Bible : elles demeurent jusqu’à leur réalisation. Lisez-les donc et vous comprendrez enfin ce qu’est la foi d’Abraham : rien à voir avec le vil salut par les œuvres que l’on vous prêche. C’est du catholicisme romain version orientale, rien de plus que l’on vous enseigne. C’est du Saint-Augustin à la sauce arabe. Vous valez mieux que cela ! Et Saint Augustin était pourtant un intellectuel de haute volée… mais un croyant à la dérive. Abraham lui, quand il faisait confiance à Dieu, le faisait totalement. Il croyait même que Dieu pouvait ressusciter son fils des morts ! Mais Abraham était faillible, comme nous. Seul Jésus n’a jamais fauté, parce qu’il avait l’Esprit de Dieu en lui dès sa naissance.
 
Vous dites : Dieu n’a pas engendré et Dieu, dans les Psaumes, dit de son envoyé : « Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui. » (Psaume 2.7) Bien sûr que Dieu n’a pas eu d’enfant. Votre raisonnement est sain. Mais la sagesse de Dieu est supérieure à votre raisonnement. Et la sagesse de Dieu, c’est que Dieu n’a pas eu un fils, mais que Dieu est devenu un Fils. Dieu est un fils parce qu’il est aussi un père, voilà ce que Mahomet et ses théologiens, inspirés par Satan, essayent d’effacer de vos consciences. Quoi ! N’avez-vous pas appris par Adam, par Abraham et par Moïse que Dieu était un Père pour l’humanité ? C’est lui qui nous a fait et il nous a fait à son image, dans un sens limité. Or, parmi nous, personne ne peut être un père, s’il n’a pas été d’abord un fils. C’est une loi immuable de la vie. Même Adam n’échappe pas à cette règle : il fut fils de Dieu avant d’être père de Caïn et Abel. Et Dieu, parce qu’il est le vrai Père, le père de la paternité, accepte de se soumettre à cette loi universelle, qu’il a lui-même établie : Dieu est un Fils pour pouvoir être aussi un Père pour nous. Admirable amour, miséricorde insondable ! Rien à voir avec l’orgueil et la dureté de l’islam de Mahomet. Ce n’est pas le vrai islam.
 
Musulmans on vous a menti. Les Saint écrits n’ont pas été falsifiés. Dieu a veillé sur ses révélations, c’est ce qu’il a de plus précieux sur terre juste après les êtres humains ! N’avez-vous pas foi en lui ? N’est-il pas capable d’avoir protégé sa parole des altérations, au travers des siècles de vicissitudes politiques et religieuses ? Oui, bien sûr qu’il en est capable. Dieu est puissant, pourquoi lui résistez-vous ? A cause d’un chef de guerre illuminé, à cause de la Kaaba, qui a remplacé vos statues d’autrefois ? Vous auriez mieux fait de les garder, tiens, plutôt que d’idolâtrer ce cube inutile, qui fait rire les djinns aux éclats, surtout quand beaucoup d’entre vous y meurent dans une bousculade ! Si vous pouviez le voir, vous seriez horrifié. Jamais un prophète de Dieu n’a demandé d’idolâtrer un objet. JAMAIS. Même le sanctuaire hébreu construit pas Moïse n’a pas été l’objet d’un culte. Ce n’était que des instruments pour symboliser l’action de Dieu dans le Ciel. L’objet le plus précieux, l’arche qui contenait les dix commandements, n’était jamais visible, sauf par le grand-prêtre et une fois par an seulement. On ne risquait pas d’en faire un objet de culte idolâtre. Ce sanctuaire avait été construit sur le modèle donné par Dieu, en imitation du véritable sanctuaire, le sanctuaire céleste, celui où Jésus, le Fils de l’homme annoncé par le prophète Daniel, intercède pour vous, pour quelques brèves années encore. Après, lorsqu’il sortira, vous devrez vivre devant Dieu, sans intercesseur. Alors réciter le Coran ne vous servira de rien. Vous serez terrorisés, comme les impies et les infidèles ! Et quelle mine ferez-vous lorsque vous verrez Jésus revenir sur les nuées du ciel avec tous ses anges ?? Ah ! mais j’oubliais, l’évangile de Barnabé ne vous en a pas informés…
 
Malheureux musulmans !! Mais encore plus malheureux chrétiens, malheureux juifs, pions entre les mains de Rome et de ses alliés temporels, pour le malheur de l’humanité !!!
 
Un bon conseil, si vous voulez vraiment devenir musulman, au vrai sens du terme. Si vous préférez rester disciple d’un faux prophète et l’esclave des tyrans, ne tenez pas compte de ce que je vais dire. Voici deux critères infaillibles, qui vous permettront de reconnaître les vrais musulmans. Vous en aurez besoin, bientôt, dans quelques courtes années. Les vrais musulmans seront ceux qui se soumettent entièrement au Créateur, au Dieu d’Abraham, ceux qui l’aiment dans leurs cœurs et dans leurs actes, ceux qui lui ressemblent, ceux dont la vie n’est pas qu’une vaine tentative pour gagner le paradis en se fatigant le moins possible, ceux dont la vie est au contraire une louange continuelle au Très-Haut parce que leur vie montre ce qu’est le caractère miséricordieux de Dieu. Voici donc les signes par lesquels vous allez reconnaître les vrais musulmans, parmi toutes les nations et toutes les religions :
1)     Les vrais musulmans auront vaincu la séduction satanique de la croyance en l’immortalité naturelle de l’âme, qui est une tentative inconsciente d’auto-divinisation, un blasphème et une insulte au Créateur, un déni du Père. Toute la Torah et les prophètes, unanimement, s’insurgent contre cette fausse conception dualiste et païenne de l’être humain. Le refus de la croyance universelle en l’immortalité de l’âme est un trait de génie de la pensée hébraïque. Cela vient de Dieu. Je suis prêt à en faire la démonstration et à répondre à toutes les objections.
2)     Les vrais musulmans seront entièrement soumis à ce que le Créateur a prévu pour toute l’humanité, dès la Création d’Adam et Ève, alors que ni juifs ni musulmans n’existaient encore. Or ce que Dieu a mis en place, dès la création du monde, c’est le repos du shabbat et la sexualité avec tout ce que cela implique. A propos de la sexualité, nous avons vu un petit aspect familial de l’interdit de l’inceste plus haut, mais il faudrait encore parler de l’homosexualité, de la pédophilie, de la pornographie et de la prostitution, entre autres. Quand au shabbat… hélas.
Méprisé des chrétiens, qui l’ont abandonné au profit du dimanche, le jour de repos romain, tenu loin du champ de vision des musulmans sincères, par la faute de Satan, le vrai shabbat de Dieu trouve peu de défenseurs en dehors des juifs. Hélas ! les juifs, craignant d’offenser Dieu davantage, après tous les malheurs qu’ils ont attirés sur eux, de Babylone à Rome, ont entouré les lois de Dieu d’une deuxième loi, un loi de leur propre cru, plus exigeante que la loi de Dieu, afin d’être sûrs de ne pas transgresser les lois divines. Affligeante illusion et manque de réflexion sur la vraie portée des lois de Dieu ! Jésus avait pourtant expliqué que Dieu voulait qu’on l’adore en esprit et en vérité, et pas en actes religieux seulement. D’ailleurs, ce n’est pas à des juifs que Jésus a dit cela, bien que cela les concerne aussi, c’est à une femme, une femme de Samarie, une Palestinienne !
 
Les juifs avaient dû mal à entendre cette vérité. C’est pourtant un vrai juif, Jean, qui rapporte ces paroles dans son évangile… Dieu parle à qui veut l’écouter. Son ange a parlé à Agar, dans le désert. Sachez que Dieu a aussi parlé à une femme, Ellen White, au XIXe siècle. Dieu lui a montré en vision des détails inouïs sur les temps de la fin, entre autres. Elle n’était pourtant pas musulmane, pas musulmane de religion mais musulmane d’esprit. Elle a dit, comme Maryam : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole ». Et Dieu a donné à cette femme (Eh oui, messieurs), Ellen White, nombre de visions véridiques, en parfait accord avec la Torah et les prophètes. Dieu veut vous parler, à vous aussi, par ses prophètes et par ses lois.
 
Les lois de Dieu sont aussi immuables que le ciel. Ceux qui veulent vraiment honorer le Créateur, à la fin des temps, trouveront leurs délices dans l’observation du shabbat. Or ce temps est arrivé. Dieu vous attend, chaque vendredi soir, pour une rencontre spéciale et bénie de sa présence. Si vous saviez quelle paix le shabbat pourrait amener dans votre foyer ! J’ai mal pour vous en pensant que vous ne connaissiez pas ce bienfait divin. Mais il ne tient qu’à vous de le connaître. Et nul besoin de devenir juif ou chrétien pour cela. Abraham observait le sabbat, Noé aussi, Adam aussi bien sûr, Jésus, évidemment. Si Mahomet était vraiment le dernier prophète, il aurait restauré l’observation du sabbat. Alors êtes-vous prêts à vous libérer de son joug, que ni vous ni vos pères n’ont pu vraiment porter ? Ou bien préférez-vous vous tournez vers les marabouts et autres sorciers inspirés par des djinns ? Ou bien préférez-vous encore vous lancer dans la guerre sainte, vous imaginant naïvement que Celui qui a dit du haut du Sinaï « Tu ne tueras pas » vous récompensera pour vos crimes de guerre ?? Non, je veux le croire, vous préférerez le joug du Dieu d’Abraham à celui du « dieu » de Mahomet, vous préférerez le joug du Dieu unique, inimitable, irremplaçable, du Dieu de la Création, du Dieu de la libre parole, du Dieu du shabbat. Car son joug est facile et son fardeau léger. Jésus le savait. Il nous l’a dit. Il n’y plus qu’à mettre en pratique. VOILÀ LES VRAIS MUSULMANS.

Commenter cet article

janic 21/01/2011 10:28


Cette réaction est logique lorsque l'on se trouve du coté du manche, je suppose que l'islam à un avis inverse.


Daniel de Babylone 20/01/2011 13:26


Décidément vous aimez la discussion. Et bien, bonnet blanc et blanc bonnet, pas tout à fait, et c'est pourquoi l'Eglise politisée issue de l'empire romain tient une place aussi importante dans les
prophéties bibliques. L'abomination qui désole, les coeurs et les corps, envahit non seulement le politique mais aussi les esprits. Elle dépasse largement l'islam en matière de perversité. C'est
elle le vrai successeur de l'empire romain, c'est elle qui annonce le nouvel ordre mondial, qui ne fera probablement qu'une bouchée de l'islam intègre (je dis bien intègre et non intégriste, car
les intégristes ne font qu'appliquer très logiquement et fidèlement les prétentions de l'islam et du Coran)


janic 19/01/2011 14:00


Si on se fie à l'Histoire, l'invasion arabo-musulmane, n'a rien à envier à la guerre "sainte" chrétienne. Bonnet blanc, blanc bonnet.


Daniel de Babylone 18/01/2011 16:30


Curieuse façon de réécrire l'histoire ? Je vous rappelle que c'est «grâce» à l'islam, qui était arrivé aux portes de Vienne à l'époque de Martin Luther, que les thèses de ce dernier ont pu
progresser librement, les autorités étant bien trop occupées à faire face à cette menace d'invasion pour enrayer efficacement le mouvement de réforme protestant allemand. Et si la réforme allemande
avait capoté, où seriez-vous maintenant pour en parler ? Sous un bénitier ???
D'autre part, si les «chrétiens» de l'époque n'avaient pas repoussé les musulmans et que l'islam avait conquis l'occident, où seriez-vous aujourd'hui pour en parler ?? Savez-vous ce qu'ils auraient
fait de nous, chiens d'infidèles tout justes bons à être réduits en esclavage, vils mangeurs de porcs prédestinés à la géhenne ? Vos propos sont donc largement irresponsables. L'islam auquel je me
réfère est celui qui a fait ses preuves depuis plus de douze siècles, c'est l'islam du Coran que j'ai parcouru. Je ne connais pas d'autre islam !!! Votre naïveté sur la nature politique de cette
religion est vraiment stupéfiante.


janic 11/12/2010 11:02


Vous écrivez:
"Jamais les hommes n’ont été aussi loin de la foi d’Abraham que dans l’islam, sauf dans le catholicisme romain, bien entendu, qui le dépasse largement en perversité. C’est pourquoi Dieu a permis
l’existence de l’islam pour châtier les chrétiens et mettre des limites géographiques au pouvoir totalitaire de Rome".

Curieuse façon de réécrire l'histoire!

"Musulmans, on vous ment. C’est une image de dieu déformée que l’on vous a présentée. Vous êtes simplement passé de l’idolâtrie polythéiste à l’idolâtrie monothéiste. Vous n’adorez qu’une image de
Dieu, c’est de l’idolâtrie. Abraham, lui, parlait avec Dieu comme avec un ami, comme Moïse. Vous le savez bien du reste. Mahomet a cru voir l’ange Gabriel, alors qu’il était seul"
Je doute que pareil discours puisse convaincre un musulman à réviser ses croyances.
Par ailleurs vous faites régulièrement une confusion entre l'Islam, qui est une religion à part entière, et sa comparaison avec le catholicisme qui n'est qu'une branche de la religion chrétienne de
même que les jésuites ne sont qu'une sous branche du catholicisme. De la même façon, l'adventisme est lui-même une branche secondaire du tronc chrétien, sorti de la branche catholique, puis de la
sous branche protestante et des sous branches évangélistes de l’époque.
Donc soyez plus précis : à quel sous produit de la religion islamique vous référez-vous dans vos articles avec références précises?