Pour mémoire, le sens du mot «mariage» est celui d'une association entre deux couleurs, formes, personnes, DIFFÉRENTES. Pour ce qui concerne les personnes, un «mariage» n'a donc de sens que pour deux êtres humains de sexes différents, l'être humain étant sexué.

Nier que l'être humain est sexué, c'est nier une part capitale de l'humain. Je pense donc que vouloir légaliser ou légiférer l'homophilie pose de sérieux problèmes éthiques. Respectons les personnes qui pratiquent l'homophilie, certes — la vie amoureuse des gens ne nous regarde pas — mais sachons aussi refuser leurs revendications illégitimes.