Daniel : une lumière à Babylone

Les possibilités de l'Homme

16 Septembre 2011 , Rédigé par Daniel à Babylone Publié dans #Ellen White

L'être humain est incapable de concevoir ce qu'il peut être et ce qu'il peut devenir grâce à ce que le Messie de YAHVEH, LE Fils de l'homme et LE «fils» de Dieu, a obtenu pour l'humanité. Car ce Messie ou Christ, tellement galvaudé par les religieux, désire toujours ardemment communiquer cette richesse à la fois psychique, intellectuelle et morale à chaque être humain qui le reçoit comme Sauveur du monde. Les croyants préoccupés uniquement de leur «salut» sans pourtant en comprendre la vraie teneur se sont beaucoup trop peu penchés sur la question. Même les adventistes, héritiers d'un mouvement eschatologique inspiré par Dieu et qui ont reçu des éclairages prophétiques précieux sur l'enseignement biblique, semblent encore en sous-estimer la richesse spirituelle. En voici un exemple peut-être emblématique.

«Le ciel tout entier s'intéresse aux hommes et aux femmes que Dieu a estimés au point de livrer à la mort son Fils bien-aimé pour les racheter. Parmi les créatures de Dieu, seul l'homme a de telles possibilités d’amélioration, de distinction et de noblesse. Aussi, lorsque les humains se laissent aller à leurs passions avilissantes et qu'ils sombrent dans le vice, quel triste spectacle pour Dieu ! L'homme est incapable de concevoir ce qu'il peut être et ce qu'il peut devenir. La grâce du Christ le rend capable de progresser constamment sur le plan mental. Que la lumière de la vérité illumine son esprit et l'amour de Dieu se répandra dans son cœur ; il peut alors, par la grâce du Christ — or le Christ est mort dans le but de lui communiquer cette grâce —, être un homme fort, un enfant de la terre mais un héritier de l'immortalité.» — Ellen White (1827-1915), In Heavenly Places, p. 195, notre traduction.

On le sent bien, le texte est dense, sinon lourd. Chaque mot vaut son pesant d'or. Pourtant, dans la traduction française, on peine à retrouver toute sa richesse intellectuelle et conceptuelle (spirituelle si vous préférez…). Ce passage a été utilisé en effet, sous une traduction très incomplète et approximative, dans Puissance de la Grâce, p. 263, 27 septembre, 3e §, que nous reproduisons ci-dessous :

«Le ciel tout entier s'intéresse aux hommes et aux femmes que Dieu a estimés au point de livrer à la mort son Fils bien-aimé pour les racheter. Parmi les créatures de Dieu, seul l'homme a reçu la possibilité de s'améliorer, de se perfectionner, et de se montrer généreux. Aussi, lorsqu'il se laisse aller à ses passions avilissantes et qu'il sombre dans le vice, quel triste spectacle pour Dieu! L'homme est incapable de réaliser ce qu'il peut être et ce qu'il peut devenir. La grâce du Christ lui permet de faire des progrès constants. S'il laisse la lumière de la vérité pénétrer son esprit et l'amour de Dieu remplir son cœur, il peut devenir par la grâce du Christ un homme fort et finalement hériter de l'immortalité.» — Ellen White, Puissance de la Grâce, p. 263, 27 septembre.

Le lecteur curieux pourra, en comparant les deux textes, mesurer à quel degré d'imprécision spirituelle les traducteurs de God's amazing Grace stagnaient encore à l'époque de la publication de l'ouvrage, soit dans les années 1970. God's amazing Grace, en français Puissance de la grâce, constitue pourtant une des plus remarquables compilations des écrits d'Ellen White produites par le très sérieux (que l'on pourrait presque aujourd'hui qualifier de scientifique) White Estate, institut de l'Eglise adventiste aux États-Unis. Il faut croire qu'au moins en France, où s'est probablement déroulé le travail de traduction, l'adventisme s'engluait encore :

— d'un côté dans des fixations personnelles ou apocalyptiques qui lui faisaient perdre de vue l'essentiel, à l'instar de simples fondamentalistes ;

— de l'autre dans un abandon partiel (par lassitude ou par lâcheté ?) de la ferveur eschatologique qui donnerait pourtant du sens à son attente du Messie.

Et je suis gentil, au lieu de choisir cette citation, j'aurais pu prendre un exemple d'altération manifestement volontaire du sens du texte pour des raisons de politique interne, à l'occasion de la traduction en français ! Des exemples similaires existent aussi probablement pour d'autres langues, en fonction de l'humeur, de la couardise ou du goût pour le pouvoir des dirigeants adventistes locaux. Comme me le confiait, très confidentiellement, un professeur (adventiste) du séminaire adventiste de théologie de Collonges sous Salève il y a quelques années, la hiérarchie adventiste serait, selon ses termes, «entièrement pourrie». Tout cela a nuit à la crédibilité des écrits d'Ellen White et plus grave à celle du mouvement adventiste comme porteur initial des messages des trois anges d'Apocalypse 14 (sans parler du quatrième ange qui intervient au chapitre 18). Heureusement que les prétentieux évangéliques fondamentalistes — véritables pharisiens hargneux de notre époque — n'ont pas étudié les écrits d'Ellen White de si près, car, dans leur incrédulité, ils trouveraient encore là de l'eau à ajouter à leur moulin. Et, pendant ce temps, ce monde continue de se déliter tout en s'unifiant vers le nouvel ordre mondial. Satan se frotte les mains, personne ne semble en mesure de lui résister.

 

Par ailleurs, pour le lecteur maîtrisant bien l'anglais d'Ellen White et souhaitant évaluer la qualité de notre traduction, nous reproduisons ci-dessous le texte original de la citation ci-dessus. Il faut savoir que l'anglais d'Ellen White tient à la fois de la langue puritaine du XIXe siècle (la langue maternelle d'Ellen et de ses secrétaires), du langage de la Bible King James dont toutes étaient imprégnées et, indirectement, de la langue hébraïque dont la singularité (par rapport à nos langues européennes) influence forcément les traducteurs des textes bibliques de toutes les époques. De plus, le lecteur ouvert et croyant reconnaîtra facilement dans la pensée d'Ellen White, outre des structures littéraires et des modes de pensée semblables, le même Esprit que celui qui a inspiré les Écritures.

«All heaven is interested in men and women whom God has valued so much as to give His beloved Son to die to redeem them. No other creature that God has made is capable of such improvement, such refinement, such nobility as man. Then when men become blunted by their own debasing passions, sunken in vice, what a specimen for God to look upon! Man cannot conceive what he may be and what he may become. Through the grace of Christ he is capable of constant mental progress. Let the light of truth shine into his mind and the love of God be shed abroad in his heart and he may, through the grace Christ has died to impart to him, be a man of power—a child of earth but an heir of immortality.» — Ellen White, In Heavenly Places, p. 195.

«Le ciel tout entier s'intéresse aux hommes et aux femmes que Dieu a estimés au point de livrer à la mort son Fils bien-aimé pour les racheter. Parmi les créatures de Dieu, seul l'homme a de telles possibilités d’amélioration, de distinction et de noblesse. Aussi, lorsque les humains se laissent aller à leurs passions avilissantes et qu'ils sombrent dans le vice, quel triste spectacle pour Dieu ! L'homme est incapable de concevoir ce qu'il peut être et ce qu'il peut devenir. La grâce du Christ le rend capable de progresser constamment sur le plan mental. Que la lumière de la vérité illumine son esprit et l'amour de Dieu se répandra dans son cœur ; il peut alors, par la grâce du Christ — or le Christ est mort dans le but de lui communiquer cette grâce —, être un homme fort, un enfant de la terre mais un héritier de l'immortalité.» — Ellen White, In Heavenly Places, p. 195, notre traduction.

Enfin le lecteur qui nous aura suivi jusqu'ici tirera certainement un grand profit du replacement de ce paragraphe dans son contexte réel, In Heavenly Places étant aussi une compilation (de 1967). Pour lire le texte original de cette compilation se rendre sur https://egwwritings.org/. Malheureusement le site ne mentionne pas les sources du texte ! Il faut donc posséder la version papier pour savoir éventuellement d'où le texte est tiré ! Cette opacité est regrettable et nuit à la crédibilité de l'Eglise adventiste et d'Ellen White.

Voir aussi sur www.ellenwhitecenter.org/, un site officile francophone, un tableau très pratique avec les dates de publication de tous les ouvrages d'Ellen White.

Commenter cet article