Daniel : une lumière à Babylone

Le sacrifice du Messie : notre SEUL espoir

30 Août 2013 , Rédigé par Daniel à Babylone Publié dans #Ellen White

Un retour aux fondamentaux, cela fait toujours du bien.

Notre coeur a-t-il été vraiment et complètement atteint par la grâce divine et voyons-nous en conséquence la vie présente d'un oeil différent ? Ou avons-nous simplement été victime d'un enbrigadement religieux ou bien des projections de nos propres faiblesses psychologiques sur le message biblique évangélique ? Quelle est notre conception du plan de la rédemption ? Mettons-nous ensemble toutes les éléments que Dieu met à notre disposition pour essayer d'en saisir l'essentiel ou avons-nous encore une vision dissociée, partielle et partiale ? Voyons-nous, en particulier, la valeur que prennent les principes divins sur lesquels les univers reposent, les lois divines, dont les dix commandements sont une expression, à la lumière du grand sacrifice que Dieu a consenti pour en préserver la crédibilité ? Ou bien, comme beaucoup de chrétiens, piétinons-nous allégrement l'autorité divine et faisons-nous peu de cas de ses commandements, du shabbat en particulier ? Bref, dépendons-nous de la foi en la puissance de Dieu ou de nos propres traditions religieuses pour notre Salut ?

Voilà quelques questions auxquelles cet article d'Ellen White nous invite à réflechir. Un problématique toujours actuelle dans un monde de plus en plus dominé par la violence, l'exaltation de la finance, donc du vol, et du meurtre et de la guerre. Le sacrifice du Messie est tout ce qui va bientôt nous rester pour avoir encore une raison de vivre dans un monde de plus en plus en détresse.

(voir aussi nos "feux de détresse" en bas de cet article)

 

What Was Secured by the Death of Christ
By Mrs. E. G. White

Ce que la mort du Christ garantit

Par Mme Ellen WHITE

It became Him for whom are all things, and by whom are all things, in the redemption of the world to save sinners by the blood of the Lamb. The great sacrifice of the Son of God was neither too great nor too small to accomplish the work. In the wisdom of God it was complete; and the atonement made testifies to every son and daughter of Adam the immutability of God's law. The value of the law of Jehovah is to be estimated by the immense price that was paid in the death of the Son of God to maintain its sacredness.

Dans [le processus de] la rédemption du monde, le fait de sauver des pécheurs par le sang de l’Agneau, voilà qui était digne de Celui pour qui et par qui toutes choses existent*. Le grand sacrifice du Fils de Dieu n’était ni trop grand ni trop petit pour produire ce résultat. Grâce à la sagesse de Dieu, il était complet et cette rédemption atteste à tout fils et fille d’Adam que la loi divine est immuable. La valeur de la loi de YAHVEH doit être estimée au prix démesuré payé pour qu’elle conserve son caractère sacré : la mort du Fils de Dieu. *Hébreux 2.10

The law of God is a transcript of His character; it portrays the nature of God. As in Christ we behold the brightness of His glory, the express image of His person, so also in the law the attributes of the Father are unfolded. Although the law is unchangeable, His having provided a means of salvation for the law-breaker does not in the least detract from the dignity of the character of God, since the penalty of man's transgression was borne by a divine Substitute. The Father Himself suffered with the Son; for "God was in Christ, reconciling the world unto himself." Man, with his human, finite judgment, cannot safely question the wisdom of God. Hence it is unbecoming for him to criticize the plan of salvation. Before the theme of redemption, let man lay his wisdom in the dust, and accept the plans of Him whose wisdom is infinite.

La loi de Dieu est une transcription de son caractère. Elle dresse un portrait du tempérament divin. Comme nous pouvons voir en Christ le rayonnement de sa gloire, la marque de sa personnalité*, de même aussi les attributs du Père se dévoilent dans la loi. Bien que la loi soit invariable, la fourniture par Dieu d’un moyen de salut pour le transgresseur de la loi n’altère en rien la dignité du caractère de Dieu puisque la sanction de la transgression de l’homme a été portée par un Substitut divin. Le Père lui-même a souffert avec le Fils, car « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. » [2 Corinthiens 5.19] L’homme, avec son jugement humain, limité, ne peut sans risque mettre en doute la sagesse de Dieu. Il est donc inapproprié pour lui de critiquer le plan du salut. Face au sujet de la rédemption, que l’être humain dépose sa sagesse dans la poussière et accepte les plans de Celui dont la sagesse est infinie. *Hébreux 1.3, retraduit d’après le texte grec.

God grants men a probation in this world, that their principles may become firmly established in the right, thus precluding the possibility of sin in the future life, and so assuring the happiness and security of all. Through the atonement of the Son of God alone could power be given to man to establish him in righteousness, and make him a fit subject for heaven. The blood of Christ is the eternal antidote for sin. The offensive character of sin is seen in what it cost the Son of God in humiliation, in suffering and death. All the worlds behold in Him a living testimony to the malignity of sin, for in His divine form He bears the marks of the curse. He is in the midst of the throne as a Lamb that hath been slain. The redeemed will ever be vividly impressed with the hateful character of sin, as they behold Him who died for their transgressions. The preciousness of the Offering will be more fully realized as the blood-washed throng more fully comprehend how God has made a new and living way for the salvation of men, through the union of the human and the divine in Christ.

Dieu accorde aux humains un sursis dans ce monde, afin que leurs principes puissent s’enraciner dans le bien. Ce faisant, il exclut toute éventualité de péché dans la vie future et assure par là le bonheur et la sécurité de tous. Seule l’expiation faite par le Fils de Dieu pouvait donner à l’être humain des forces afin de l’établir dans ce qui est juste et bon, et en faire un sujet adapté au Ciel. Le sang du Christ est l’antidote absolu du péché. Le caractère offensif du péché se mesure à l’intensité de l’humiliation, de la souffrance et de la mort du Fils de Dieu. Tous les univers reconnaissent en Lui un témoin vivant du caractère malfaisant du péché car, dans Sa forme divine, le Fils porte les traces de la malédiction. Il se tient au milieu du trône comme un Agneau qui a été immolé*. Les rachetés seront toujours vivement touchés par le caractère odieux du péché, chaque fois qu’ils regarderont celui qui est mort à cause de leurs transgressions. La foule de ceux qui ont été lavés dans le sang** comprendra mieux la nature précieuse de cette Offrande au fur et à mesure qu’elle comprendra mieux comment Dieu a formé une route nouvelle et vivante*** pour le salut des hommes, grâce à l’union de l’humain et du divin dans le Christ. *Apocalypse 5.6-12. **Apocalypse 7.14 ? ***Hébreux 10.20.

The death of Christ upon the cross made sure the destruction of him who has the power of death, who was the originator of sin. When Satan is destroyed, there will be none to tempt to evil; the atonement will never need to be repeated; and there will be no danger of another rebellion in the universe of God. That which alone can effectually restrain from sin in this world of darkness, will prevent sin in heaven. The significance of the death of Christ will be seen by saints and angels. Fallen men could not have a home in the paradise of God without the Lamb slain from the foundation of the world. Shall we not then exalt the cross of Christ? The angels ascribe honor and glory to Christ, for even they are not secure except by looking to the sufferings of the Son of God. It is through the efficacy of the cross that the angels of heaven are guarded from apostasy. Without the cross they would be no more secure against evil than were the angels before the fall of Satan. Angelic perfection failed in heaven. Human perfection failed in Eden, the paradise of bliss. All who wish for security in earth or heaven must look to the Lamb of God. The plan of salvation, making manifest the justice and love of God, provides an eternal safeguard against defection in unfallen worlds, as well as among those who shall be redeemed by the blood of the Lamb. Our only hope is perfect trust in the blood of Him who can save to the uttermost all that come unto God by Him. The death of Christ on the cross of Calvary is our only hope in this world, and it will be our theme in the world to come.

La mort du Christ sur la croix rend certaine la destruction de celui qui a le pouvoir de la mort et qui est l’inventeur du péché. Quand Satan aura été détruit, il n’existera plus personne pour pousser au mal ; l’expiation ne devra jamais être répétée et le risque d’une autre rébellion n’existera pas dans l’univers de Dieu. Ce qui seul peut efficacement retenir de pécher dans ce monde de ténèbres préviendra [aussi] le péché dans le paradis. Les saints comme les anges verront la portée de la mort du Christ. Les êtres humains déchus ne pourraient pas avoir une place dans le paradis de Dieu sans l’Agneau immolé depuis la fondation du monde*. Louons donc la croix du Christ ! Les anges attribuent honneur et gloire au Christ car même eux ne sont en sécurité qu’en voyant les souffrances du Fils de Dieu. C’est grâce à l’efficacité de la croix que les anges du Ciel sont gardés de l’apostasie. Sans la croix, ils ne seraient pas plus en sûreté par rapport au mal que ne l’étaient les anges avant la déchéance de Satan. La perfection angélique a failli, dans le Ciel. La perfection humaine a failli, en Eden, le royaume du bonheur. Tous ceux qui aspirent à la sécurité, sur la Terre comme au Ciel, doivent regarder à l’Agneau de Dieu. En rendant évidents la justice et l’amour de Dieu, le plan du Salut protège pour toujours de la défection à la fois les mondes non déchus et ceux qui seront rachetés par le sang de l’Agneau. Notre seul espoir est la confiance totale dans le sang de celui qui peut sauver complètement tous ceux qui s’approchent de Dieu par lui**. La mort du Christ sur la croix du Calvaire est notre seul espoir dans ce monde et elle sera notre thème dans le monde à venir. *Apocalypse 13.8. **Hébreux 7.25.

Oh, we do not comprehend the value of the atonement! If we did, we would talk more about it. The gift of God in His beloved Son was the expression of an incomprehensible love. It was the utmost that God could do to preserve the honor of His law, and still save the transgressor. Why should man not study the theme of redemption? It is the greatest subject that can engage the human mind. If men would contemplate the love of Christ, displayed in the cross, their faith would be strengthened to appropriate the merits of His shed blood, and they would be cleansed and saved from sin. There are many who will be lost, because they depend on legal religion, or mere repentance for sin. But repentance for sin alone cannot work the salvation of any soul. Man cannot be saved by his own works. Without Christ it is impossible for him to render perfect obedience to the law of God; and heaven can never be gained by an imperfect obedience; for this would place all heaven in jeopardy, and make possible a second rebellion.

Oh, nous ne comprenons pas la valeur de cette expiation ! Si c’était le cas, nous en parlerions davantage. Le don de Dieu, de son Fils bien-aimé, exprime un amour incompréhensible. C’était le maximum que Dieu pouvait faire pour préserver le respect de sa loi tout en sauvant le transgresseur. Pourquoi l’homme n’étudierait-il pas le thème de la rédemption ? C’est le meilleur sujet dans lequel l’esprit humain puisse s’engager. Si les hommes s’attardaient sur l’amour du Christ, exposé à la croix, leur foi serait plus forte pour s’approprier les vertus de son sang versé et ils seraient purifiés et délivrés de leur péché. Beaucoup seront perdus parce qu’ils dépendent d’une religion déclarative ou d’un simple repentir de leur péché. Pourtant le repentir seul ne peut produire le salut de quiconque. L’être humain ne peut s’en sortir par ses propres efforts. Sans le Christ, il lui est impossible de fournir une obéissance parfaite à la loi divine. En aucun cas il n’est possible d’atteindre le Ciel au moyen d’une obéissance partielle, car cela mettrait le Ciel en danger et rendrait possible une seconde rébellion.

God saves man through the blood of Christ alone, and man's belief in, and allegiance to, Christ is salvation. It is no marvel to angels that the infinite sacrifice made by the Son of God was ample enough to bring salvation to a fallen race, but that this atoning sacrifice should have been made is a wonder to the universe. It is a mystery which angels desire to look into. The angels are amazed at the indifference and coldness manifested by those for whom so great a salvation has been provided. They look with grief and holy indignation upon those who do not seek to appreciate the unspeakable gift of God. Instead of offering adoration to God, finite men think themselves capable, without divine unction, of determining what is worthy of praise or blame in their fellow-men. But to be glorified by man is no glory. We should learn to value the praise of man at what it is worth.

Dieu sauve l’homme au moyen du seul sacrifice du Christ ; la confiance que l’homme place en Christ, et sa loyauté vis-à-vis de Lui, c’est le salut. Du point de vue des anges, rien d’étonnant que le sacrifice accompli par le Fils de Dieu soit suffisant pour apporter le salut à une espèce déchue ; en revanche, le fait que ce sacrifice d’expiation ait été accompli est pour l’univers un sujet d’émerveillement. C’est un mystère dans lequel les anges souhaitent se plonger*. Les anges sont stupéfaits par l’indifférence et la froideur manifestée par les bénéficiaires d’un si grand salut**. Ils regardent avec douleur et une sainte indignation ceux qui ne se soucient pas d’apprécier le don inexprimable*** de Dieu. Au lieu d’offrir à Dieu leur adoration, des êtres humains limités se croient capables, sans l’onction divine, de déterminer ce qui est digne de louange ou de mépris chez leurs semblables. Pourtant, la gloire reçue d’un être humain n’est pas la [vraie] gloire. Nous devrions apprendre à évaluer la louange humaine à sa juste valeur. *1 Pierre 1.12. **Hébreux 2.3. ***2 Corinthiens 9.15

The Lord says, "Them that honor me I will honor." Let every breath of praise, every word of exaltation, flow to Him who is worthy, flow to Jesus, the Prince of life, the Lamb of God that taketh away the sin of the world. Elevate the cross of Christ. Elevate the Mediator. Lift up Jesus. In Him is everything noble. Contemplate God in Christ. He is surrounded with angels, cherubim and seraphim continually behold Him. Angelic voices day and night cry before Him: "Holy, holy, holy, Lord God Almighty, which was, and is, and is to come.... Thou art worthy, O Lord, to receive glory and honor and power; for thou hast created all things, and for thy pleasure they are and were created." "Worthy is the Lamb that was slain to receive power, and riches, and wisdom, and strength, and honor, and glory, and blessing." "Great and marvelous are thy works, Lord God Almighty; just and true are thy ways, thou King of saints. Who shall not fear thee, O Lord, and glorify thy name? for thou only art holy; for all nations shall come and worship before thee." But although God only is holy and worthy to be praised, human tongues are perverted to praise and glorify man rather than God.

Le Seigneur déclare : « J’honorerai ceux qui m’honorent. » [1 Samuel 2.30] Que chaque éloge, chaque parole de louange s’adresse à Celui qui en est digne, Jésus, le Prince de la vie, l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde*. Valorisez la croix du Christ, exaltez le Médiateur. Exaltez Jésus. En Lui réside tout ce qui est noble. Contemplez Dieu en Christ. Il est entouré d’anges ; chérubins et séraphins l’observent constamment. Des voix angéliques retentissent jour et nuit près de lui : « Saint, Saint, saint, le Seigneur Dieu tout-puissant, qui était, qui est et qui vient… Tu es digne, Seigneur, de recevoir, gloire, honneur et puissance. Car tu as créé toutes choses et c’est par ta volonté qu’elles sont venues à l’existence et qu’elles ont été façonnées. » « Il est digne, l'agneau immolé, de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange. » « Grandes et admirables sont tes œuvres, Seigneur Dieu tout-puissant. Justes et véritables sont tes voies, Roi des nations. Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car toi seul es saint. Toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi. » [Apocalypse 4.8-11, proposition de traduction ; 5.12 ; 15.3-4] Mais, bien que Dieu seul soit saint et digne de louange, la bouche humaine se pervertit en louant et glorifiant l’être humain plutôt que son Créateur. *Jean 1.29

The greatest gift that God could bestow upon men was bestowed in the gift of His beloved Son. The apostle says, "He that spared not his own Son, but delivered him up for us all, how shall he not with him also freely give us all things?" There was nothing held in reserve. No second probation will ever be provided. If the unspeakable gift of God does not lead man to repentance, there is nothing that ever will move his heart. There is no power held in reserve to act upon his mind, and arouse his sensibilities. The whole character of God was revealed in His Son, the whole range of the possibilities of heaven is displayed for the acceptance of man in the Son of the Infinite One. The way for man's return to God and heaven has no barriers. The matchless depths of the Saviour's love have been demonstrated; and if this manifestation of God's love for the children of men does not prevail to draw men to Himself, there is nothing that ever will.

Le plus grand cadeau que Dieu pouvait faire aux hommes a été accordé par le don de son Fils bien-aimé. « Lui qui n'a pas épargné son propre Fils, mais l'a livré pour nous tous, comment, avec son Fils, ne nous donnerait-il pas tout ? » s’exclame l’apôtre [Paul]. [Romains 8.31, TOB] Dieu n’a rien gardé en réserve. Aucune deuxième probation ne sera accordée. Si le don inexprimable de Dieu ne conduit pas l’homme au repentir*, rien d’autre ne pourra toucher son cœur. Il n’y a pas d’autre puissance en réserve pour agir sur son esprit et éveiller sa sensibilité. Tout le caractère de Dieu s’est révélé dans Son Fils, tout l’éventail des possibilités céleste est exposé, en vue de l’adoption de l’être humain dans le Fils de Celui qui est infini. Rien ne barre la route du retour de l’homme vers Dieu et vers le Ciel. Les profondeurs incomparables de l’amour du Sauveur ont été manifestées ; si cette manifestation de l’amour de Dieu pour les enfants de l’humanité ne parvient pas a attirer les hommes à lui, rien ne le fera jamais. *Romains 2.3.

Those who will be saved in the kingdom of God will be those who have washed their robes and made them white in the blood of the Lamb. The image of Christ will be perfected in every soul who accepts the gift of His grace, and those who are perfected through His grace, will stand before God equal in elevation, in power and purity, to the angels, and will be honored with them before the eternal throne. The angels of heaven will love those whom Christ has loved, and has bought with His own precious blood.

Ceux qui seront sauvés dans le royaume de Dieu sont ceux qui auront lavé leurs vêtements et les auront blanchis dans le sang de l’Agneau*. L’image du Christ se précisera dans toute personne qui accepte le cadeau de Sa grâce et ceux qui seront rendus parfaits au moyen de cette grâce se tiendront devant Dieu, égaux en position, en puissance et en pureté aux anges, avec lesquels ils seront honorés devant le trône éternel. Les anges du Ciel aimeront ceux que le Christ a aimés et rachetés par son sang précieux. *Apocalypse 7.14.

The attention of all the inhabitants of all worlds will be directed to the cross of Christ, around which will cluster the exceeding and eternal weight of glory. The imagination becomes exhausted in its stretch to comprehend the wonderful work of redemption. The plan of salvation is too high to be fully reached by human thought. It is too grand to be fully embraced by finite comprehension. The apostle says, "Eye hath not seen, nor ear heard, neither have entered into the heart of man, the things which God hath prepared for them that love him." Can we wonder that Heaven is amazed because men act as though the gift of God were valueless? What will be the eternal loss of those who reject so great a salvation, offered freely through the merits of God's only-begotten and well-beloved Son!

L’attention de tous les habitants de tous les mondes sera attirée sur la croix du Christ, autour de laquelle se concentrera un poids extraordinaire et éternel de gloire*. L’imagination s’épuise dans ses efforts pour saisir l’œuvre merveilleuse de la rédemption. Le plan du salut est trop élevé pour être totalement accessible à la pensée humaine. Il est trop vaste pour être entièrement embrassé dans une vision limitée. L’apôtre Paul parle de « ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, et ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment ». [1 Corinthiens 2.9] Est-il étonnant que le Ciel soit stupéfait quand les humains se comportent comme si le don de Dieu était sans valeur ? Quelle perte éternelle ce sera pour ceux qui rejettent un si grand salut, gratuitement offert dans les mérites du Fils unique et bien-aimé de Dieu ! *2 Corinthiens 4.17.

Originally published in The Signs of the Times, December 30, 1889.

Publié initialement dans The Signs of the Times, 30 décembre 1889. 

 

Texte anglais publié dans l’excellente rubrique Message du site du White Estate :

http://www.whiteestate.org/message/gods_word_assurance.asp

 

La liste des « messages » est en bas de l’article. Conservez bien le lien ci-dessus car curieusement la rubrique /message/ est introuvable par les menus proposés par le site ! Tous ces précieux articles restent donc invisibles aux visiteurs du site !

 

De plus, et malheureusement, ces efforts de « publication » par le White Estate ne nous font pas oublier :

— la quantité énorme de manuscrits et de lettres d’Ellen White, prêts pour publication sur CD-Rom depuis plusieurs années, que l’institution adventiste refuse de publier, pour des raisons purement politiques (et mercantiles ?) ;

— que pour avoir voulu se procurer de force ce qui leur appartient de droit, le copyright de tous les écrits d’Ellen White ayant expiré depuis 2003, des adventistes sincères et fidèles à cette foi sont poursuivis en justice sans pitié par l’administration « adventiste », avec appels de l’administration à la délation de ces adventistes restés pour la plupart anonymes, en partie parce que l'un d’entre eux, Brendan Knudson, préfère la conception des pionniers adventistes par rapport à la Trinité plutôt que la « théologie » « adventiste » actuelle. Cette simple et légère divergence d’avec la « doctrine officielle » lui a valu d’être exclus de la communauté adventiste administrative. Le site internet de l’association est toujours bloqué depuis plus d’un an. Nous sommes sans nouvelles du procès ! On se croirait dans le Vatican.

— que ces « publications » du White Estate, introuvables sur le site, quoique louables, restent partielles, parcellaires et non chronologiques et donc ne permettent pas d’avoir une vision d’ensemble des écrits inspirés d’Ellen White et de sa spiritualité ; que les TRÈS nombreuses et souvent inutiles compilations publiées par le White Estate aggravent encore la confusion sur le sujet. Nous restons donc dépendants de l’intelligentsia « adventiste » pour construire notre opinion personnelle sur ces écrits, comme dans l’Eglise romaine et papale pour la Bible ;

que pour les croyants non anglophones, même l’accès au articles de presse, dans leur langue maternelle, reste limitée à des citations, coupées de leur contexte, récupérées par des fanatiques de tout bord ou utilisées par des « théologiens adventistes » pour faire de leur point de vue personnel la Vérité qu’il est de bon ton de croire et d’enseigner ;

— que pour plusieurs responsables de communautés adventistes francophones, notamment en Fédération France-nord, la bonne entente avec les communautés catholiques et autres reste prioritaire sur le témoignage des trois anges d’Apocalypse 14 ; quand ce n’est pas la « liturgie » et autres comédies religieuses qui occupent toutes les énergies des communautés. Nous prions pour que le nouveau président de ladite Fédération, le pasteur Gabriel Goléa ait le courage et la sagesse pour prendre toute la mesure de la situation et faire renaître l’esprit d’évangélisation, à l’exemple de certaines initiatives de la Fédération France-Sud, ou mieux encore, ce n’est pas interdit.

— que dans un des derniers numéros de la Revue Adventiste francophone, des membres d'Eglise renient ouvertement la crédibilité de certaines déclarations d’Ellen White, extraites notamment de la Tragédie des Siècles et ce, en dehors de tout débat contradictoire, laissant à penser que l’Eglise adventiste mondiale soutient cet esprit de reniement de la crédibilité de ces écrits, nouvelle bavure (volontaire ?) de la rédaction ;

— qu’en Belgique, le refuge et le « royaume » de l’enseignement jésuite, la taille globale des communautés adventistes a été divisée au moins par dix ces dernières années. Le fruit des belles et pompeuses envolées « historiques » de Michel Mayeur dans la Revue Adventiste ?

— qu’un responsable adventiste de TOUT premier plan et de grande et longue expérience, longtemps professeur de théologie à la Faculté « adventiste » de Collonges sous Salève (là même ou ont sévi certaines têtes bien faites, mais formées, sans instruction préalable appropriée, dans les universités protestantes et catholiques où l’enseignement est sous influence jésuite) a déclaré en public, à l’Eglise adventiste de Neuilly sur Seine ( !…) il y a quelques mois, en substance, que le ministère de Jésus dans le sanctuaire céleste c’était déjà très compliqué pour les théologiens, alors, nous simples laïcs, nous ne devions pas trop nous focaliser là-dessus.

— etc., etc.

 

Ellen White pour sa part rappelle sobrement :

Si les ministres de l’Evangile avaient constamment dans l’esprit qu’ils agissent au nom du Christ, ils auraient un sentiment plus profond de l’importance de leur tâche. Ils prendraient garde à eux-mêmes et à leur troupeau. Leur conduite servirait d’exemple et renforcerait leur enseignement [ils ne penseraient pas qu’à faire des gueuletons entre eux pour décompresser].Comme ce sont eux qui indiquent aux croyants la manière de se comporter dans la vie, ils ne donneraient à l’ennemi aucune occasion de mépriser la vérité. En fidèles représentants de Dieu, ils auraient à cœur de maintenir l’honneur de son nom. Par leur foi, leur pureté de vie, leurs paroles édifiantes, ils se montreraient dignes de leur noble vocation. CP 349.2

Et surtout :

Plus tard, lorsque le nombre des convertis augmenta rapidement chez les païens, certains membres influents de l’église de Jérusalem recommencèrent à défendre leurs anciens préjugés, et ils critiquèrent à nouveau les procédés de Paul et de ses collaborateurs. Ces préjugés ne firent que s’affirmer avec le temps, si bien que certains chefs de l’Eglise décidèrent que la prédication de l’Evangile devait se faire uniquement selon leur manière de voir. Si Paul se conformait à leurs méthodes et aux idées particulières qu’ils préconisaient, ils continueraient à soutenir son œuvre; sinon, ils ne lui accorderaient ni leur assentiment, ni leur appui. Ces croyants avaient oublié que, seul, le Seigneur est le conducteur spirituel de son peuple, que chacun de ses serviteurs doit faire sa propre expérience en suivant le divin Maître et non l’homme; qu’enfin, les ministres doivent être modelés et façonnés, non selon les idées des hommes, mais conformément à l’Esprit divin. CP 357.1

 

Que Dieu envoie des ouvriers qualifiés dans sa moisson ! 

Commenter cet article