Daniel : une lumière à Babylone

« L’homme au masque de fer » : la petite revanche des jésuites

17 Juillet 2013 , Rédigé par Daniel à Babylone Publié dans #Réflexions

L’homme au masque de fer est un film produit par Randall Wallace et Russel Smith sorti en 1997, avec Gérard Depardieu, Léonardo Di Caprio, Jeremy Irons, entre autres.

 

Dans cette œuvre, remarquable sur plan dramatique et cinématographique, on voit le général des jésuites, incarné par le mousquetaire Aramis, sauver la France de la famine et la débarrasser d’un affreux tyran sans pitié en la personne du frère jumeau de Louis XIV. Au prix des efforts conjugués des trois mousquetaires et au prix de la vie de d’Artagnan, amant de la rein mère et bien sûr père des jumeaux antagonistes, le mauvais Louis XIV est évincé et remplacé par le bon, dûment délivré de la prison et de son masque de fer puis soigné et formé par les jésuites. Conclusion du film : Louis XIV fut le meilleur roi qu’a connu la France ( !) « qui a donné du pain aux français » et les jésuites sont les défenseurs du peuple français et des opprimés !

 

Il faut quand même être américains pour oser servir au public des absurdités semblables. Il faut réellement être totalement dénué de scrupules et assoiffé de vengeance pour formater ainsi l'esprit du public en faveur de ses propres tortionnaires. Certes, le film, de la Metro Goldwyn Mayer, n’a pas été produit en France, c’est déjà une (petite) consolation.

 

Mais comment ne pas hurler de douleur en voyant ainsi l’histoire réécrite, dans une fiction, c’est vrai, mais une fiction à la gloire de ceux qui sont coupables de tant de crimes contre l’humanité ! Comment entendre, en particulier, que Louis XIV sera le meilleur roi des français, quand sa signature figure (et cela ce n’est pas une légende) au côté de celle de son cruel ministre, François Michel Le Tellier de Louvois, au bas de la Révocation de l’Edit de Nantes, décision qui a failli engendrer la ruine économique complète du pays ? Comment ne pas hurler en voyant les maîtres de la contre réforme, confesseurs attitrés du vil monarque, commanditaires officieux probable des dragonnades, ainsi glorifiés ?

 

Comment ne pas évoquer ici la mémoire de tous nos amis protestants qu’on a fait torturer, psychologiquement et physiquement, arrêter, traîner nus dans les rues en plein hiver, avec femmes et enfants, envoyés aux galères, enfermés dans des puits humides sans lumière et préalablement garnis de serpents et d’araignées, dans le seul but de les faire abjurer leur foi, sans parler de leurs enfants enlevés à leurs parents pour les reformater entre les mains de sinistres religieux (pardon pour ce pléonasme). Et cela en toute impunité, par monarchie interposée, sans se salir les mains, attention.

 

Comment ne pas évoquer ici aussi le sort des prisonnières de la tour de Constance, à Aigues Mortes, mortes pour la plupart de désespoir et de folie, après plus dizaines d’années passées dans la tour ? Au nom de la religion « chrétienne », c’est-à-dire du pape et de la déesse-mère babylonienne, retrouvée sous les traits de la vierge Marie.

 

«Les cris des mères désolées», les avons-nous bien entendus ?

 

Et on voudrait nous faire croire que ces gens-là, les jésuites, veulent le bien de la France, voire de l’humanité ?? Un tel mensonge ne pouvait venir que des Etats-Unis, c’est prophétique. Quand on pense que c’est un tel descendant spirituel de ces criminels qui trône aujourd’hui au Vatican, dans cet Etat dans les Etats, dans cette véritable verrue religieuse sur la face politique du monde que les dirigeants de cette planète éradiqueraient au plus vite s’isl avaient tout à fait conscience du danger qui les guette, à moins qu'ils ne soient complices.

 

Oui, les jésuites ont bien pris leur revanche sur Le Vicaire, la fameuse pièce de théâtre de Rolf Hochhuth, si proche de la vérité historique, pièce courageusement soutenue par Hannah Arendt et non moins courageusement adaptée au cinéma, plus tard, en 2001, par Costa Gavras dans le film Amen. Mais, aujourd’hui, qui ose encore protester contre les crimes des jésuites ??? Et qui va nous protéger encore de leur vengeance, sinon YAHVEH lui-même, surtout après les dernières démonstrations du pouvoir franc-maçon en faveur de l'égalité et de la fraternité, le 14 juillet.

 

Car, sur le Champ de Mars, ce 14 juillet 2013 au soir, on l’a chantée sur tous les tons, la liberté, l’égalité et la fraternité, et sous toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de l’alliance divine. Ne l’oublions pas en effet, la république maçonnique est redevable aussi à la Bible et aux fils des pasteurs du désert pour la rédaction de la fameuse déclaration des droits de l’homme. Ces droits sont toujours bafoués avec une violence inouïe par les Etats-Unis, le bras armé du Vatican, que ce soit à Guantanamo, en Lybie, au Moyen-Orient, ou plus simplement à Wall Street.

 

Liberté, égalité, fraternité, quelle devise noble. Mais quelle provocation et quel « blasphème » du point de vue du pouvoir papal ! Les « maoïstes-royalistes » ( !) du collectif « famille et mariage » (sic) s’opposent ouvertement à l’égalité prônée par la république. Et ils osent invoquer la « liberté de conscience » pour le faire ! Quelle audace venant d’un milieu « chrétien », entendez romain et papal, qui n’a cessé de fouler cette liberté essentielle depuis plus de 1500 ans ! Quelle audace venant de « croyants » qui trouvent bon d'imposer leur impérialiste jour de repos, le dimanche, à tous, sans respect pour la liberté des travailleurs et des entreprises. La prospérité économique serait volontiers sacrifiée sur l'autel idolâtre de Rome, et elle l'est déjà. Mais l’heure du châtiment va bientôt sonner aussi pour la sinistre institution romaine et sa filleule islamique.

 

Après la démonstration républicaine du 14 juillet, une première du genre en France, comment vont réagir les assassins en robe pieuse ? Vont-ils essayer de lâcher sur la France leurs soldats islamiques pour mettre au pas les chrétiens libéraux et les autres ? Vont-ils nous livrer au pouvoir cruel et inhumain de cette infâme «religion», qui ne relie personne à personne, religion qu’ils ont eux-mêmes (probablement) créé de toute pièce ? Que Dieu nous préserve de l’emprise politique de l'islam coranique, forcément intolérant, cruel et dégradant pour l’esprit humain, comme toutes les religions fondées sur le salut par les oeuvres. A moins que les sbires du Vatican ne préfèrent continuer d’enfoncer l’Europe dans le désastre bancaire et économique, en France par la loi de Pierre Moscovici par laquelle le gouvernement socialiste a vendu la France, les Français et leurs maigres économies au lobby mondial des banques spéculatrices*.

* Selon Solidarité et Progrès, «Alors que la loi bancaire de Pierre Moscovici à été définitivement adoptée jeudi dernier, le président de la Fédération bancaire française – lobby des banques universelles – et toute sa suite ont été reçus à l’Elysée le lendemain.» «Le « régime de résolution bancaire » contenu au Titre II de la loi, conformément aux prescriptions du lobby bancaire international, adopte le modèle chypriote de renflouement, c’est à dire la spoliation des dépôts et de l’épargne. Nous sommes en train de vivre en Europe l’avènement d’un fascisme financier destructeur qu’il faut stopper avant qu’il ne soit trop tard.»

 

Redoutable est la vengeance du Vatican sur l’Europe et sur la France particulièrement. Le temps des alliances austro-prussiennes contre la république ou contre Napoléon est peut-être révolu, mais il peut resurgir sous d’autres formes plus modernes, mais non moins cruelles, notamment pour les plus démunis de nos citoyens. Comment accepter par exemple que le maire de Paris actuel fasse des courbettes devant l'islam au début de chaque Ramadan, quand le service public n'est même pas assuré correctement pendant ledit Ramadan. Et cela avec les impôts des Parisiens ! Quelle étrange lâcheté devant le terrorisme islamique, toujours menaçant, et devant la pression anti-démocratique des prières de rues ! Et quelle atteinte au principe d'égalité, car que je sache, les catholiques et les juifs n'ont pas droit aux honneurs de l'Hôtel de ville ! (il ne manquerait plus que cela)

 

Exit les religions de l'espace public ! Citoyens, défendons la séparation entre la sphère religieuse et la sphère politique, pendant que c'est peut-être encore possible !!! Sinon, la situation va devenir très vite très très grave.

 

Quoi qu’il en soit, n’oublions jamais que l’heure de la délivrance est près de sonner. La chute de Babylone, la religion satatnique, qui ne cesse d'empoisonner l'humanité depuis la plus haute antiquité, est imminente et irrémédiable. Alors, comme le chantaient les Huguenots (c'était autrefois !) :

Qu’on nous ôte nos biens,

Qu’on serre nos liens,

Que nous importe ?

Ta grâce est la plus forte !

 

Commenter cet article