Le texte d'Esaïe 14 débute par une magnifique promesse qu'il ne faut pas mésinterpréter : il s'agit d'un texte symbolique, qui annonce la fin du mal sur la Terre (voir Le mal extraterrestre). Ce texte n'a rien à voir avec l'annexion d'une partie de la Palestine en 1948, événement considéré à tort comme un merveilleux (sic) accomplissement des prophéties par nombre de chrétiens. Il s'agit d'une interprétation abusive : la création de l'Etat hébreu, par la force, s'est faite avec l'appui logistique des Etats-Unis et avec l'approbation implicite de l'Eglise. Mais Dieu n'y est pour rien ! Sauf erreur de ma part, ni les Etats-Unis, ni d'ailleurs le Vatican, ne sont autorisés à agir sur Terre au nom et à la place de Dieu. Ce serait là, soit-dit entre parenthèse, un attitude qui correspondrait la définition la plus parfaite du blasphème… Non, seul Dieu a le pouvoir et le droit (mais ce droit a besoin encore de reconnaissance !) de mettre fin au mal et de réinstaller ses fidèles dans une patrie paisible et heureuse, quelles que soient leur origines ethniques et culturelles d'ailleurs. Aucun pouvoir politique ni religieux ne sera jamais autorisé à le faire : ne vous laissez pas abuser, cela vous coûterait la Vie au final. Dieu interviendra, bientôt, personnellement, assisté des millions d'anges qui constituent le Conseil céleste, pour rétablir la paix et la joie sur cette planète. Il faut une intervention surnaturelle. Cette intervention attend encore sa pleine légitimité pour se réaliser. L'univers est un Etat de droit lui aussi : nos démocraties n'en sont qu'une imparfaite copie. Donnez donc votre voix au Maître des univers ! Il a besoin de votre voix pour intervenir avec une telle puissance.

Bien sûr, je suis personnellement ravi que les Juifs aient enfin de nouveau une patrie à eux, mais je le serais encore plus si cela s'était fait pacifiquement et sous le contrôle des autorités internationales. Ce qui est fait est fait. La rage portée contre les Juifs s'est malheureusement intensifiée à partir des années 1930. Certes on voulait un bouc émissaire à cause de la crise économique, mais il y a sans doute des raisons plus profondes et d'autres plus obscures… On se souvient qu'il n'y a pas si longtemps, le Congrès juif accusait l'Etat du Vatican d'avoir laissé (?) l'or spolié aux Juifs sous le nazisme transiter par lui.

On n'aura sans doute jamais de preuves permettant de définir le rôle exact joué par le Vatican (et probablement certains dirigeants des Etats-Unis) dans ce qui est arrivé aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Je souhaite seulement que la rage qui s'est déchaînée contre les Juifs pendant les années 1930-1940 ne se retourne pas aujourd'hui contre les populations du Moyen-Orient. Il serait vraiment odieux d'instrumentaliser le peuple juif pour se « débarasser » d'une certaine catégorie de population devenue un peu « encombrante » pour certaines puissances. Le peuple juif était trop affaibli après l'hémorragie de la shoah pour constituer un rival sérieux sur le plan international : serait-ce pour cela qu'on l'a laissé finalement annexer une partie de la Palestine (en toute illégalité) ? Qui sait ??

Hier les Juifs étaient le bouc émissaire, aujourd'hui ils semblent l'instrument de la reconquête du Moyen-Orient par le « nouvel Empire romain ». En attendant, la crise économique continue, impitoyable. Cette crise a été annoncée, 2000 ans à l'avance, dans l'Apocalypse de Saint-Jean (le chapitre 18, à lire d'urgence, en annonce le dénouement fatal). Qui va servir de prochain bouc émissaire à la crise ? Dieu va-t-il protéger cette fois ces infortunées victime du futur « fascime mondial » ?  Pour le savoir, et pour vous trouver du BON côté de la barrière, celui des persécutés plutôt que celui des persécuteurs, un conseil : restez en contact avec les prophéties bibliques ! Vous serez forcément du côté du plus fort, c'est-à-dire du côté de Celui qui aura le dernier mot sur cette planète. Merci à LUI !!!