Daniel : une lumière à Babylone

Bon courage amis, nous irons bientôt cueillir les épis

9 Novembre 2012 , Rédigé par Daniel à Babylone Publié dans #Ellen White

Un appel a signer la pétition pour que le White Estate libère toutes les lettres et les manuscrits d’Ellen White, inspirés mais toujours non publiés, de la censure ecclésiastique « adventiste ».

« Préparez le chemin du Messie, aplanissez sa route ». « Car il vient, il vient pour juger la Terre, il jugera le monde avec justice et équité ». Rien que cela, me direz-vous. Oui. Un grand mouvement interconfessionnel de l’Avent est en train de naître et si le Tout-Puissant, béni soit-il, le permet, nous verrons bientôt le Seigneur de l’univers revenir en gloire sur les nuées du Ciel avec tous ses saints anges. Comme le chantaient autrefois les naïfs Échos de la joie de Pierre Van Woerden : « Bon courage, amis, nous irons bientôt cueillir les épis ». Naïfs, oui, mais bien réellement habités par l’Esprit de Dieu, eux : si seulement il avaient eu accès au don de prophétie, eux, quels miracles n’auraient-ils pas accomplis, eux, avant que le jésuitisme du concile de Vatican II ne pervertisse tout le tissu musical et liturgique protestant, adventiste compris. Mais c’est là un autre sujet.

Oui, nous irons bientôt cueillir les épis, avec ou sans les têtes pensantes de « l’adventisme », qui pensent que le Yom Kippour est déjà très compliqué à comprendre pour les savants théologiens, alors pour les membres, vous comprenez… Mais, si, pourtant, nous irons bientôt cueillir les épis. Croyez-le, sinon vous le verrez de vos yeux mais vous n’en mangerez pas !

Mais, en attendant la bienheureuse espérance, la perversité et la fourberie du Satan, de ses anges, et de leurs complices humains, qu’ils viennent du Vatican ou d’ailleurs, se déchaîne et bien peu de croyants semblent conscient d’être devenus de simples pions entre leurs mains. Ils récitent servilement leurs leçons religieuses, qu’on leur a instillées patiemment, parfois dans les dites « Ecoles du sabbat » (sortes de foires confuses aux mots et aux maux religieux), pendant des décennies, afin d’en faire de dociles moutons, prêt à intégrer une bergerie unique, que le Christ, le Mashiah, ne conduit pas. Des moutons prêts à accueillir à bras ouverts les tyrans du monde de demain et leur chef, Satan, se faisant passer pour le Christ, à Jérusalem, oui, là-même où leur Sauveur a été crucifié !

Heureusement, pour ces temps troublés, où l’Esprit de Dieu fait cruellement défaut, — dans toutes les Eglises sans exception et parmi leurs administrateurs corrompus par le pouvoir, adventistes compris —, YAHVEH, le créateur a partiellement préservé de la destruction et de la corruption les écrits d’un prophète, une sorte d’Elie, envoyé spécialement pour les temps de la fin : il s’agit bien sûr d’Ellen White, une femme. Comble de vexation pour ces messieurs bien accroché à leur pouvoirs ecclésiastiques, traditionnellement majoritairement masculins ! Mais passons ce détail, car l’instrument, quelles que soient ses qualités, et Ellen White en réunit beaucoup, importe moins que le contenu de sa mission et de son message.

Seulement voilà, depuis près d’un siècle, ce prophète est décédé, non sans nous avoir avertis que nous devrions sans doute rester encore dans ce monde de longues années à cause de notre insoumission, pire à cause de nos insultes (ce sont les termes d’Ellen White) contre l’Esprit de Dieu (Testimonies to Ministers, p. 76, 393 (1896)* ; Lettre 184, 1901, par exemple.

* Les textes de Testimonies to Ministers ont été écrit en déploration sur le rejet de l’Esprit du Christ par la Conférence générale de Minneapolis en 1888, rejet à la source de toutes les hérésies qui ont ravagé l’Eglise adventiste ensuite : Kellogg et ses corn flakes panthéistes, Canright, Desmond Ford et son esprit subtilement jésuitique et bien d’autres dont vos dirigeants ne sont pas fiers et dont ils ne vous parlent jamais évidemment, la langue de bois étant de règle, comme dans toute secte qui se respecte).

Les écrits d'Ellen White, prophète hors norme (comme tous les vrais prophètes me direz-vous), très nombreux, sont restés en possession du White Estate, une administration très rigoureuse et fermée de l’Eglise Adventiste du Septième Jour (hors Mouvement de Réformation). Aujourd’hui, comme vous l’avez appris sur ce site, le White Estate non seulement refuse de rendre aux croyants (et par suite à l’ensemble du monde !) la totalité de ces écrits inspirés, mais il poursuit en justice, avec l’argent de vos dîmes, vous, fidèles de l’Eglise adventiste du septième jour, des croyants qui ont cru bon de pirater ses données informatiques, afin de récupérer par la force ce qu’ils ne parvenaient pas à obtenir par la voie légale. Le White Estate en effet refuse toujours de lâcher le morceau, presque dix ans après l’expiration du copyright sur les manuscrits d’Ellen White, malgré plusieurs demandes honnêtes et courtoises.

Nous invitons donc toutes les personnes de bonne volonté à signer la pétition ci-dessous, adressée au White Estate, qui, en dépit de ses compétences (techniques) bien réelles a parfois eu peu de marge de manœuvre politique et spirituelle, pris entre la demande populaire, ignorante et idolâtre, et les dictats de la Conférence générale, soucieuse de préserver sa bonne image auprès de ses ouailles, bonne image qu’Ellen White égratigne plus d’une fois dans ses écrits ! Les hypocrites !!!

Nous vous traduisons ci-dessous, approximativement et avec des ajouts personnels entre crochets, la pétition en français par la même occasion.

 

Release the Unpublished Writings of Ellen G. White. Immediately

Libérez les écrits non publiés d’Ellen White. Immédiatement.

When Ellen G. White died in 1915, she left, in trust, tens of thousand of pages of letters, manuscripts, letters, diaries and sermon files. The intended beneficiaries were all who hold her writings as instructional within Seventh-day Adventism. From the beginning of the trust, the leadership of the SDA Church has interfered with the work of the trustees and hindered the release of many of the unpublished manuscripts.

A sa mort, en 1915, Ellen White a laissé, en héritage, des dizaines de millier de pages de lettres, manuscrits, journaux intimes et fiches homilétiques. Les bénéficiaires voulus de cet héritage étaient tous ceux qui reconnaissent la valeur éducative de ses écrits parmi les Adventistes du septième jour [aujourd’hui parmi l’humanité entière]. Depuis le début de la gestion de cet héritage, la direction de l’Eglise adventiste du septième jour s’est immiscée dans le travail des gestionnaires et a fait obstacle à la publication de beaucoup de manuscrits.

A century later, more than 50% of these writings are partially or totally unavailable except for viewing by those who are lucky enough to live near Research Centers. Current plans to release these in annotated print volumes will foreseeably take decades for complete release. It has already taken 10 years for the White Estate to prepare just 13 years out of Ellen White's 70-year literary career for publication.

Un siècle plus tard, plus de 50 % de ces écrits sont partiellement ou totalement indisponibles, sauf en consultation pour ceux qui ont le privilège de vivre près d’un centre de recherche. Actuellement le White Estate a un projet de publication de ces écrits, sous formes de livres, avec des annotation. Ce projet prendra probablement plusieurs décennies avant de voir le jour. Il a déjà fallu 10 ans au White Estate pour préparer seulement la publication de treize ans de manuscrits, quand la carrière littéraire d’Ellen White compte 70 années.

Seventh-day Adventists have an immediate right to full access to these materials for research and edification. Copyright in the original documents expired in 2003. The trustees had decided from the late 1990's to release all the unpublished works on CD-Rom. The digital version of these works were completed in 2002. These writings are even now secretly hosted on the same public website which allows searching of the published writings, but hidden behind password access available to only a handful of employees.

Les adventistes du septième jour [et tous les êtres humains !] ont droit, immédiatement, à l’accès total à ces documents pour l’édification comme pour la recherche. Le copyright des manuscrits originaux a expiré en 2003. Les administrateurs avaient décidé, depuis la fin des années 1990 de communiquer toutes les œuvres non publiées sur CD-Rom. Ce travail de numérisation a été achevé en 2002. Ces écrits, numérisés, sont même à présent, secrètement, mis en ligne sur le serveur du même site public qui permet de faire des recherches dans les écrits publiés. Ils sont cependant cachés, accessible seulement par mot de passe, pour une poignée d’employés*.

We are petitioning for the White Estate to honor their trust to those who are interested in Ellen White studies and release these writings commercially and open the online access for reading and searching by changing the permissions on their website.

Nous voulons donc que le White Estate honore son mandat envers ceux qui sont intéressés par l’étude des écrits [et de la vie, et du ministère prophétique] d’Ellen White en publiant officiellement ces manuscrits et en ouvrant l’accès à la lecture et à la recherche en modifiant les droits d’accès à leur site web.

Sincerely,

Sincèrement

Pour signer la pétition (texte original, sans nos ajouts), rendez-vous sur le site :

http://www.change.org/petitions/the-ellen-white-writings-release-petition?utm_source=supporter_message&utm_medium=email

 

Pour lire le communiqué de presse (indispensable si vous ne connaissez pas l'affaire) (on ne vous en a sûrement pas parlé au comité d'Eglise…) :

http://daniel-lumiere-a-babylone.over-blog.com/article-liberez-l-esprit-de-prophetie-2-110363699.html

Seulement 587 signatures à l’heure actuelle !! Ce qui signifie que des millions d’adventistes, de nom, n’ont aujourd’hui plus aucun réel intérêt pour le don de prophétie !!! Quelle honte et quel triomphe pour le Vatican !

Commenter cet article

isaac 30/04/2016 10:56

je suis surpris par ce que je viens dapprendre.donc les membres que nous sommes navons pas en totalite les ecrits dellen white?en quoi cela affecterait les dirigeants de leglise?

Misha 02/06/2016 10:08

C'est un fait : le White Estate et/ou la Conférence générale selon les époques et les dirigeants qui s'y sont succédés, ont fait le choix de nous imposer leur lecture des écrits d'Ellen White. Ils ont choisi de les publier seulement comme eux pensaient que le peuple en avait besoin et, dans certains cas, seulement pour soutenir leur évolutions théologiques personnelles (sur la trinité ou la nature du Christ, l'autorité de l'administration ecclésiale, par exemple). Un tel usage des écrits inspirés, pour soutenir ses vues personnelles, n'est pas recommandé dans la Bible. L'usage abusif des compilations, paragraphes coupés de leur contexte regroupés plus ou moins habilement par thématique, a détruit la crédibilité d'Ellen White, en tant que croyant animé du don de prophétie. Les compilations l'ont transformée, dans l'esprit des adventistes, en maître à penser, ce qui est très différent d'un vrai prophète. De plus les compilations ont empêché de facto la publication INTEGRALE et CHRONOLOGIQUE de ces écrits inspirés : seule façon de pouvoir étudier la pensée inspirée d'Ellen White de façon complète et objective, et donc fructueuse.

Cette réduction de la pensée a permis de masquer partiellement les reproches qu'Ellen White adresse aux DIRIGEANTS et aux PASTEURS, en tant que responsables de la tiédeur de l'Eglise (sauf dans Testimonies to Ministers, mais cet ouvrage n'a jamais été traduit en français, vu l'esprit de rébellion sourde contre la Conférence générale qui règne parmi les intellectuels adventistes français, depuis les sulfureuses années 1960 et surtout maintenant que nous avons la chance d'avoir un président de la Conférence générale qui soutien le message que Dieu a confié à notre mouvement, ce qui n'est pas du goût de tous nos pasteurs francophones, comme on peut le voir dans la très versatile Revue Adventiste française (il y a du mieux récemment apparemment : la Revue s'est mise un peu plus dans le ton de la Conférence générale, mais on est encore loin de l'esprit d'unité de la Revue adventiste mondiale, Adventiste World, distribuée au compte goutte et au hasard dans nos communautés locales).
De plus cet ouvrage, Testimonies to ministers, affirme clairement que nous avons, collectivement, par nos représentant de la Conférence générale, INSULTÉ l'ESPRIT DIVIN à Minneapolis en 1888. Par conséquent, la puissance de l'Esprit de Dieu reste éloignée de nos assemblées. D'où les tentations de susciter l'Esprit de manière artificielle par des liturgies bruyantes et gestuelles et des alléluias plus inspirés de Vatican II et du renouveau charismatique catholique que du vrai christianisme. Mais de présence de l'Esprit qui change les cœurs, comme dans les premières assemblées millérites d'avant 1844, point. De vrais miracles de conversion et autres, point ou peu. D'où notre manque de crédibilité par rapport aux assemblées évangéliques. Combien d'âmes dans ces assemblées évangéliques ignorent la vérité pour notre époque A CAUSE DE NOUS et de l'attitude obstinée d'une partie de nos dirigeants). Voir les excellents enseignements délivrés par le site Enseigne-moi, par exemple. Examinons TOUTES choses !

Cet usage abusif des écrits d'Ellen White a eu des retombées commerciales juteuses : «on» a préféré multiplier les compilations avec des titres accrocheurs pour les adventistes des années 1950 (ex. Conseils sur les nutrition et les aliments), encourageants les pathologies de fixation parmi des membres déjà souvent malades psychiquement. Ces compilations étaient plus rentable qu'un diffusion intégrale et définitive de la totalité des écrits. Le White Estate a également perdu beaucoup de temps sur des projets de produits dérivés labellisés «Ellen White» (livres pour enfants notamment, méditations matinales). Pendant ce temps, l'étude complète des manuscrits s'est enlisée, avant de tomber en désuétude. Elle reste désormais réservée à une petite élite d'étudiants privilégiés.

Il est à noter que suite aux troubles mentionnés dans l'article ci-dessus, le White Estate a néanmoins publié de nouveaux manuscrits sur internet et c'est appréciable. Mais le peuple, lui, n'y mettra jamais le nez : il se contentera de prédications molles et consensuelles, sans aucune vitalité Spirituelle. Ellen White est définitivement rangée au musée. C'est clair.

Courage ! Il y aura un reste !!! Satan n'aura pas l'autorisation de le détruire tout à fait. Et Dieu reste aux commandes, même si on lui marche sur la tête. La preuve : cela fait bien des décennies que nous n'avions pas eu un président de la Conférence générale qui marche aussi droit dans ses chaussures ! Et il n'est pas tout seul aux commandes de l'église adventiste à travailler dans cet esprit. Gloire à Dieu !