Daniel : une lumière à Babylone

Travailler par la foi et pour la foi : un combat pour la Vie avec le Salut en vue !

4 Mars 2016 , Rédigé par Misha Publié dans #Ellen White

Dans un manuscrit daté du 13 juillet 1899, Ellen White livre un écrit d’une spiritualité inégalée. Son approche biblique et holistique l’amène à des applications pratiques insoupçonnées. Quelle largeur d’esprit pour une personne qui n’a pas achevé sa scolarité ! Même avec l’aide de secrétaires, elle n’aurait pas pu construire une réflexion aussi féconde sans une aide particulière de l’Esprit de Dieu.

On trouvera traités dans ce manuscrit les thèmes qui sont chers à Ellen White et qui sont essentiels à la Rédemption, tels l’humanité du Christ et la « fracture » que cela à entraîné au sein de la divinité, la réalité des tentations de Jésus, le conflit permanent entre le bien et le mal, la sanctification et le style de vie. Le tout replacé dans le contexte du labeur quotidien et du témoignage chrétien. Réaliste et bienfaisant.

Traduire, c’est forcément interpréter. La traduction ici n’est pas littérale. Une attention particulière a été donnée à la clarté et à la compréhension du texte par un lecteur actuel. Un même mot n’a pas toujours été traduit de la même façon, selon le contexte. La priorité a été donnée à l’expression des concepts ou du champ sémantique du mot original. Le sens des mots anglais a été évalué en partie à partir du dictionnaire américain Webster de 1828.

 

Ellen WHITE, Ms 93, July 13 1899

Ellen WHITE, Manuscrit 93, 13 juillet 1899

Know ye not,” Paul asks, “that they which run in a race run all, but one receiveth the prize? So run, that ye may obtain. And every man that striveth for the mastery is temperate in all things. Now they do it to obtain a corruptible crown, but we an incorruptible. I therefore so run, not as uncertainly; so fight I, not as one that beateth the air.”

« Ne savez-vous pas, demande l’apôtre Paul, que les concurrents dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous les athlètes s’imposent toutes sortes de privations, et ils le font pour obtenir une couronne qui va se détruire ; mais nous, c’est pour une couronne indestructible. Moi donc, je cours, mais pas comme à l’aventure ; je boxe, mais non pour battre l’air. » (1 Corinthiens 9.24-26, Segond 21)

Thus Paul presents the conditions which God imposes upon every soul who enlists in His service. The apostle fears for himself, lest he shall fail of bearing the examination test and be found wanting, and he places himself under severe training. So the Christian today needs to keep strict guard over his appetite. He needs to subject himself to severe training, that he may not run uncertainly or at random, without seeing his standard and striving to reach it. He must obey the laws of God. The physical, mental, and moral powers must be kept in the most perfect condition if he would obtain the approval of God. “I keep under my body,” the apostle says. This means literally to beat back its desires and impulses and passions by severe discipline, even as did those competing for an earthly prize.

Ainsi Paul présente les conditions que Dieu impose à toute personne qui s’engage à son service. L’apôtre redoute que lui-même échoue à cette épreuve décisive et soit trouvé insuffisant. Il se soumet donc à une discipline sévère. De même le chrétien actuel a besoin de veiller avec rigueur sur ses envies. Il a besoin de se soumettre à un entraînement intensif, afin de ne pas courir de façon hésitante ou hasardeuse, en perdant de vue son but et en cessant de se battre pour y arriver. Il lui faut se soumettre aux lois de Dieu. Les facultés physiques, mentales et morales doivent être conservées les plus parfaites possibles s’il veut obtenir l’approbation divine. « Je traite durement mon corps », dit l’apôtre (1 Corinthiens 9.27). Cela signifie littéralement contenir avec force ses désirs, impulsions et passions par une discipline sévère, comme le font ceux qui sont en compétition pour gagner un prix.

Paul continues, “Moreover, brethren, I would not that ye should be ignorant, how that all our fathers were under the cloud, and all passed through the sea; and were all baptized unto Moses, in the cloud and in the sea.” By the power of that invisible Presence all Israel were enshrouded in the pillar of cloud, and all were baptized unto Moses, in the cloud and in the sea. The signs given by God to Moses placed the children of Israel under his guidance, as the acknowledged, visible leader of the chosen people of God.

« Car, continue Paul, je ne veux pas que vous ignoriez, frères, que nos pères ont tous été sous la nuée, et que tous ils ont passé à travers la mer, et que tous ils ont été baptisés pour Moïse dans la nuée et dans la mer. » (1 Corinthiens 10.1-2, Darby) Grâce à la force de cette présence invisible, tout Israël a été enveloppé dans cette colonne de nuée et tous ont été baptisés, par Moïse, dans la nuée et dans la mer. Les signes donnés par Dieu à Moïse ont fait de lui le conducteur des fils d’Israël, le représentant visible et reconnu du peuple choisi par Dieu.

Though Paul sat, a diligent student, at the feet of Gamaliel, he also learned a trade. He was an educated tentmaker. It was the custom among the Jews, the wealthy as well as the poorer classes, to train their sons and daughters to some useful employment, so that should adverse circumstances come, they would not be dependent on others, but would have educated ability to provide for their own necessities. They might be instructed in literary lines, but they must also be trained to some craft. This was deemed an indispensable part of their education.

Paul, étudiant appliqué, s’est assis aux pieds du rabbin Gamaliel ; pourtant il a aussi appris un métier. Il était compétent dans la fabrication de tentes. Les juifs, les riches aussi bien que les classes défavorisées, avaient coutume de former leurs fils et leurs filles à quelque métier utile. Ainsi, en cas de difficulté de vie, ils ne seraient pas dépendants des autres, mais aptes à subvenir à leurs besoins. Même s’ils recevaient une instruction supérieure, ils devaient aussi être formés à quelque artisanat. On considérait cela comme une part indispensable de leur éducation.

The testimony of Paul and Aquila is that by their occupation they were tentmakers. While they preached the gospel Paul and his companion wrought at their trade as tentmakers, and in doing this they could give a more thorough knowledge of Christ to those who heard them. They labored that they might obtain means for support.

Paul et Aquilas se déclaraient fabricants de tentes. Tout en annonçant l’Evangile, Paul et son associé poursuivaient leur activité professionnelle. En faisant cela, ils ont pu transmettre à leurs auditeurs une connaissance plus complète du Christ. [En effet,] pour avoir des moyens de subsistance, ils travaillaient.

Paul taught the Scriptures, as well as working at his trade. The twentieth chapter of Acts gives the history of his earnest labors. “From Miletus he sent to Ephesus, and called the elders of the church. And when they were come to him, he said unto them, Ye know, from the first day that I came into Asia, after what manner I have been with you at all seasons, serving the Lord with all humility of mind, and in many tears, and temptations, which befell me by the lying in wait of the Jews: and how I kept back nothing that was profitable unto you, but had showed you, and taught you publicly, and from house to house, testifying both to the Jews, and also to the Greeks, repentance toward God, and faith toward our Lord Jesus Christ....

Paul a enseigné les Écritures tout en faisant fonctionner son entreprise. Le vingtième chapitre des Actes rapporte son labeur et son sérieux. « De Milet, Paul envoya chercher à Ephèse les anciens de l’Eglise. Lorsqu’ils furent arrivés vers lui, il leur dit : Vous savez de quelle manière, depuis le premier jour où je suis entré en Asie, je me suis sans cesse conduit avec vous, servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me suscitaient les embûches des Juifs. Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons, annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. » (Actes 20.17-21, Louis Segond)

And now, behold, I know that ye all, among whom I have gone preaching the kingdom of God, shall see my face no more. Wherefore I take you to record this day, that I am pure from the blood of all men. For I have not shunned to declare unto you all the counsel of God. Take heed therefore unto yourselves, and to all the flock, over the which the Holy Ghost hath made you overseers, to feed the church of God, which he hath purchased with his own blood. For I know this, that after my departure shall grievous wolves enter in among you, not sparing the flock. Also of your own selves shall men arise, speaking perverse things, to draw away disciples after them. Therefore watch, and remember, that by the space of three years I ceased not to warn everyone night and day with tears. And now, brethren, I commend you to God and to the word of his grace, which is able to build you up, and to give you an inheritance among all them which are sanctified. I have coveted no man’s silver or gold or apparel. Yea, ye yourselves know, that these hands have ministered unto my necessities, and to them that were with me.”

« Et maintenant voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu. C’est pourquoi je vous déclare aujourd’hui que je suis pur du sang de vous tous, car je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher. Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Eglise du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous. Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés. Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des personnes qui étaient avec moi. » (Actes 20.25-34, Louis Segond)

Paul is not speaking mysteries. He is appealing to their knowledge of his manner of life. In Corinth he had lived and labored with Aquila and Priscilla, instructing them more perfectly in the truth. The great apostle was not ashamed or afraid of work, and he did not treat this subject as in any way lowering to his work in the ministry.

Paul ne fait pas de mystères. Son mode de vie est connu de ses auditeurs. A Corinthe, il a vécu et travaillé avec Aquilas et Priscille, tout en les instruisant plus complètement dans la vérité. Le grand apôtre Paul n’éprouvait ni honte ni appréhension par rapport à son travail et il ne l’a nullement considéré comme un frein à son ministère évangélique.

Again he says, to the brethren in Thessalonica, “Finally brethren, pray for us, that the word of the Lord may have free course, and be glorified, even as it is with you, and that we may be delivered from unreasonable and wicked men; for all men have not faith. But the Lord is faithful, who shall stablish you, and keep you from evil, and we have confidence in the Lord touching you, that ye both do and will do the things which we command you. And the Lord direct your hearts into the love of God, and into the patient waiting for Christ. Now we command you, brethren, in the name of our Lord Jesus Christ, that ye withdraw yourselves from every brother that walketh disorderly, and not after the tradition which ye received of us.

De même, il écrit, à ses coreligionnaires de Thessalonique : « Maintenant donc, frères et sœurs, priez pour nous afin que la parole du Seigneur se propage et soit honorée comme elle l'est chez vous, et que nous soyons délivrés des hommes méchants et pervers, car tous n'ont pas la foi. [Mais] le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous protégera du mal. Nous avons confiance dans le Seigneur à votre sujet, car vous faites et vous ferez ce que nous [vous] recommandons. Que le Seigneur dirige votre cœur vers l'amour de Dieu et vers la patience de Christ ! Nous vous recommandons, frères et sœurs, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui mène une vie désordonnée et ne suit pas les instructions reçues de nous. » (2 Thessaloniciens 3.1-6, Segond 21)

For yourselves know how ye ought to follow us; for we behaved not ourselves disorderly among you; neither did we eat any man’s bread for nought; but wrought with labor and travail night and day, that we might not be chargeable to any of you; not because we have not power, but to make ourselves an ensample unto you to follow us. For even when we were with you, this we commanded you, that if any would not work, neither should he eat. For we hear that there are some which walk among you disorderly, working not at all, but are busybodies. Now them that are such we command and exhort by our Lord Jesus Christ, that with quietness they work, and eat their own bread. But ye, brethren, be not weary in well doing.”

« Vous savez vous-mêmes comment il faut nous imiter, car nous ne nous sommes pas livrés au désordre parmi vous et nous n'avons mangé gratuitement le pain de personne ; au contraire, nuit et jour, dans la fatigue et dans la peine, nous avons travaillé pour n'être à la charge d'aucun de vous. Non que nous n'en ayons pas le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. En effet, lorsque nous étions chez vous, nous vous recommandions ceci : si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. Nous apprenons cependant que quelques-uns parmi vous mènent une vie désordonnée : ils ne travaillent pas mais se mêlent des affaires des autres. Nous invitons ces gens-là, et nous les encourageons par notre Seigneur Jésus-Christ, à travailler paisiblement pour manger leur propre pain. Quant à vous, frères et sœurs, ne négligez pas de faire le bien. » (2 Thessaloniciens 3.7-13, Segond 21)

The greatest care is necessary that every obstruction may be removed from the church, that no stumbling block shall be placed in the way of sinners by an inconsistent course in those who profess the faith. The name of the Lord is to be glorified in the virtuous, honest, godly character of those who believe; for if men walk humbly and prayerfully with God, manifesting His divine power, and co-operating with Him in the work of salvation, righteousness will be the fruit they will bear.

Il faut veiller avec le plus grand soin à ce que tout obstacle pour la communauté ecclésiale soit enlevé, à ce qu’aucune pierre d’achoppement ne soit placée sur le chemin des pécheurs à cause d’une attitude incohérente chez ceux qui affirment être croyants. Le NOM du SEIGNEUR doit être honoré grâce au caractère vertueux, honnête, pieux des croyants. Car si des êtres humains marchent humblement et pieusement avec Dieu, manifestant sa puissance divine et coopérant avec LUI dans l’œuvre du salut, ils porteront les fruits de la justice [צדקה].

The apostle in his day considered idleness a sin, and those who indulge this evil today disgrace their profession. They will criticize the faithful worker, and bring reproach upon the gospel of Christ. Those who would believe, they turn from the way of truth and righteousness. We should be warned not to associate with those who by their course of action lay a stumbling block in the way of others. “If any man obey not our word by this epistle,” the apostle says, “note that man, and have no company with him, that he may be ashamed. Yet count him not as an enemy, but admonish him as a brother.” If he refuses the admonition of the Lord’s servants, and follows his own will and judgment under the inspiration of his leader, Satan, he will bring ruin upon himself, and must bear his own sin.

A son époque, l’apôtre Paul considérait l’oisiveté comme un mal. De même aujourd’hui ceux qui se complaisent dans ce fléau déshonorent leurs convictions. Ils peuvent se mettre à critiquer des collaborateurs fidèles et attirer le blâme sur l’Evangile du Christ. Ils détournent ainsi du chemin de la vérité et de la droiture ceux qui seraient disposés à croire. Nous devrions être vigilants à ne pas nous associer à ceux qui, par leur façon d’agir, placent une pierre d’achoppement sur le passage des autres. « Si quelqu'un n'obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, continue l’apôtre Paul, notez-le et n'ayez pas de relations avec lui, afin qu'il en éprouve de la honte. Ne le considérez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère. » (2 Thessaloniciens 3.14-15, Segond 21) S’il rejette l’avertissement des serviteurs du Seigneur, et suit sa propre volonté et son propre jugement, sous l’inspiration de son chef, Satan, il causera sa propre chute et subira [les conséquences] de ses fautes.

The custom of supporting men and women in idleness by private gifts or church money encourages them in sinful habits, and this course should be conscientiously avoided. Every man, woman, and child should be educated to do practical, useful work. All should learn some trade. It may be tentmaking, or it may be business in other lines; but all should be educated to use the members of their body to some purpose, and God is ready and willing to increase the adaptability of all who will educate themselves to industrious habits.

En soutenant des hommes et des femmes qui ne travaillent pas, par paresse, au moyen de dons privés ou de l’argent de la communauté ecclésiale, on encourage leur mauvais comportement. Cette pratique devrait être soigneusement évitée. Tout homme, toute femme, tout enfant devrait être orienté vers la pratique de quelque travail ou activité utile. Tous devraient acquérir un métier. Que ce soit l’artisanat comme Paul ou un autre type d’activité, tous devraient être instruits en vue de l’emploi des membres de leur corps pour un objectif déterminé. Car Dieu peut et veut accroître les possibilités de tous ceux qui s’appliquent à utiliser leur savoir-faire.

If a man in good physical health has property, and has no need of entering into employment for his own support, he should labor to acquire means that he may advance the cause and work of God. He is to be “not slothful in business; fervent in spirit, serving the Lord.” God will bless all who guard their influence <in regard to> others in this respect.

Si un homme, en bonnes conditions physiques, a des biens et n’a pas besoin de trouver un emploi pour assurer ses propres besoins, il devrait s’efforcer d’acquérir des revenus qui lui permettent de faire progresser la cause et l’œuvre de Dieu. Il doit être « quand à l'activité, pas paresseux ; fervent en esprit ; servant le Seigneur » (Romains 12.11, Darby) Dieu bénira tous ceux qui veillent à leur influence sur les autres à cet égard.

Health and physical strength are established by the use and improvement of every opportunity to be useful. Diligence in business is highly appropriate, and in no case need it quench fervency of spirit in our service for the Lord. The apostle Paul was not ashamed of honest labor. He did not consider it demeaning that teachers, educators of the youth, or ministers of the gospel should labor with their hands as circumstances demanded. Physical development is essential if we would preserve all parts of the living machinery in health.

La santé et la force physique s’acquièrent par l’usage et en mettant à profit toute occasion de se rendre utile. L’application dans le travail est tout à fait adéquate : en aucun cas, elle ne diminue la ferveur d’esprit dans notre service pour le Seigneur. L’apôtre Paul n’avait pas honte du travail honnête. Pour lui, il n’était pas dévalorisant que des enseignants, des éducateurs ou des pasteurs fassent un travail manuel quand les circonstances le demandent. Le développement physique est essentiel pour maintenir toutes les parties d’un organisme vivant en bonne santé.

This education in physical lines would save many men in high positions from premature death. Intemperance in eating and drinking has cut short millions of lives. Many influential men have sacrificed health and life itself by their indulgence at feasts and dinners and late suppers, by indulging in wine and liquor drinking. The history of Daniel and his fellows is written for our instruction. These youth practiced total abstinence from all intoxicating drinks. We should abstain from everything that is hurtful, and we should be temperate in our use of that class of food which, if taken in proper quantities and at proper times, will build up the human structure, keep the brain clear, the breath pure, the stomach strong to do its appointed work. Do not crowd the hours for eating too closely together. Give the stomach periods of entire rest, and the food that is placed in the mouth, do not bolt it down without masticating it, thus leaving to the digestive organs the work which the teeth should do. As a rule men in official positions eat food at all times and on all occasions, and this is the cause of so much disease and suffering. Gout, apoplexy, paralysis, and death are the result.

Cette éducation à l’entraînement physique préserverait beaucoup de personnes en position de responsabilité de la mort prématurée. L’intempérance, dans la nourriture et la boisson, a écourté l’espérance de vie de millions de personnes. Beaucoup de personnages influents ont sacrifié leur santé et même leur vie à cause de leur indulgence envers les fêtes, les dîners et les soirées, en se faisant plaisir avec le vin et les boissons alcoolisées. L’histoire de Daniel et de ses compagnons a été écrite pour nous servir d’enseignement. Ces jeunes hommes s’abstenaient totalement de toute substance toxique. Nous devrions nous abstenir de tout ce qui nous détériore et nous devrions consommer avec modération les produits alimentaires qui, pris en quantité appropriées et aux moments appropriés, aident à la construction du corps humain, préservent la clarté de l’esprit, gardent l’haleine saine et l’estomac capable de remplir ses fonctions. Espacez suffisamment les différents repas. Offrez à votre estomac des périodes de vrai repos. Ne vous précipitez pas pour avaler la nourriture que vous avez en bouche, mais mastiquez-la d’abord : ne donnez pas aux organes digestifs le travail que devraient accomplir les dents ! Il est d’usage que les personnages officiels consomment de la nourriture en tout temps et en toute occasion : c’est la cause de tant de maladies et de désagréments. Les inflammations, les accidents vasculaires et la mort en résultent.

As a child and youth Jesus worked with His father Joseph and learned the trade of a carpenter, a builder. His trade was significant. He was indeed a character-builder, and as such all His labors were perfect. At the age of twelve, on His return from His first visit to Jerusalem, His parents lost Him, and returning to Jerusalem they sought Him sorrowing. They found Him in the temple, sitting among the doctors, hearing them and asking them questions. He was imparting light to their darkened and confused minds, and all who heard Him were astonished at His understanding and answers.

Dans son enfance et sa jeunesse, Jésus travaillait avec son père, Joseph. Il a appris les métiers du bâtiment. Ce travail a eu un sens. En effet, il bâtissait [aussi] sa personnalité et, à cet égard, toutes ses réalisations étaient parfaites*. Alors qu’il avait 12 ans, au retour de son premier séjour à Jérusalem, ses parents l’ont perdu de vue et ils sont revenus sur leurs pas en le cherchant avec anxiété. Ils l’ont finalement trouvé dans le temple de Jérusalem, assis parmi les maîtres de la loi, les écoutant et leur posant des questions. Il mettait de la lumière dans leurs esprits confus et enténébrés et tous ceux qui l’entendaient s’étonnaient de son intelligence et de ses réponses.

* Il est difficile de déterminer dans le texte original s’il s’agit de ses réalisations professionnelles, spirituelles ou des deux.

When His parents saw Him, and heard His questions and answers to the dignitaries of the temple, they were amazed, and scarcely knew what to say. His mother said, “Son, why hast thou dealt thus with us? Behold, thy father and I have sought thee sorrowing.” The wise doctors were surprised to hear His answer, “How is it that ye sought me? wist ye not that I must be about my Father’s business?” As He said these words, He raised His hand to heaven. Divinity flashed through humanity. His countenance was lighted up like the face of an angel. Neither parents or doctors understood His words. They were a mystery which they could not understand, but a solemn awe fell upon them. “And he went down with them, and came to Nazareth, and was subject unto them; but his mother kept all these sayings in her heart. And Jesus increased in wisdom and stature, and in favor with God and man.”

Quand ses parents le virent et entendirent ses questions et ses réponses aux dignitaires du temple, ils furent stupéfaits et ils ne savaient pas trop quoi dire. Sa mère demanda : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Tu sais, ton père et moi, nous étions très inquiets et nous t'avons cherché partout. » (Luc 2.48, Semeur) Les sages docteurs de la loi furent non moins surpris en entendant sa réponse : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ? » (Luc 2.49, Semeur) En disant ces mots, il leva ses mains au ciel. La divinité transparut soudain à travers l’humanité. Son visage s’éclaira comme celui d’un ange. Ni ses parents ni les docteurs ne comprirent ses paroles. Ils ne purent comprendre ce mystère, mais une crainte solennelle mêlée d’admiration s’empara d’eux. Cependant « Jésus repartit avec eux à Nazareth. Il leur obéissait. Sa mère gardait en elle le souvenir de tous ces événements. Et Jésus grandissait, il progressait en sagesse et se rendait agréable à Dieu et aux hommes. » (Luc 23.51-52, BFC)

To His chosen church in the wilderness Christ taught the lessons essential for them to know in order to win a crown of life. All are bound to obey the law of God. All may be educated to see the grievous result of sin. No man can feel the justice and mercy of God in the destruction of the sinner until he beholds Christ as the Sinbearer, bearing the stroke of the justice of God. Christ, as our Substitute and Surety, stands at the head of the offending order, and says, Lay the sins of man to My account. All who will may find pardon for their transgressions.

A l’Eglise qu’il s’est choisie dans le désert*, le Christ a enseigné ce que ses fidèles avaient besoin de savoir pour gagner la couronne de vie. Tous doivent obéir aux lois de Dieu. Tous peuvent apprendre à reconnaître les graves résultats du péché. Personne ne peut percevoir la justice et la miséricorde Dieu dans la destruction du pécheur s’il ne considère pas avec attention le Christ en tant que porteur du Péché, frappé d’un coup par la justice divine. Le Christ, notre substitut et notre garant, se place à la tête des offenseurs et demande : « Mettez les fautes de l’humanité sur mon compte. » Tous ceux qui le veulent peuvent obtenir le pardon pour leurs transgressions.

* Allusion probable au prophète Osée, chapitre 2. Image reprise dans Apocalypse 12.

The temptations to which Christ was subjected were a terrible reality. As a free agent He was placed on probation, with liberty to pass under Satan’s jurisdiction, to work at cross-purposes with God. If this were not so, if there was no possibility of His falling, He could not be tempted in all points as the human family is tempted. If it were impossible for Him to yield to temptation, it was no temptation to Him. And the temptations of Christ, and His suffering under them, were proportionate to His exalted, sinless character. Says the apostle, “Ye have not resisted unto blood, striving against sin.” Christ did resist unto blood in that hour when the fear of moral failure was as the fear of death. As the world’s Redeemer bowed in Gethsemane, His soul-agony was so great that drops of blood fell from the pores of His skin, and moistened the sods of the earth. He prayed with strong crying and tears, and He was heard in that He feared. God strengthened Him as He will strengthen all who humble themselves as Christ humbled Himself, all who will throw themselves, soul, body, and spirit, into the hands of a covenant-keeping God.

Les tentations auxquelles le Christ a été soumis étaient terriblement réelles. Il a été mis à l’épreuve en tant qu’acteur de ses choix, libre de passer sous la juridiction satanique et d’agir en opposition avec les desseins de Dieu. Si ce n’était pas le cas, si sa chute n’avait pas été possible, il n’aurait pas pu être tenté en tous points comme le sont les membres de la famille humaine. S’il lui avait été impossible de céder à la tentation, la tentation n’aurait eu aucun sens pour lui. Or les tentations du Christ, et sa souffrance pendant ces tentations, étaient proportionnées à la hauteur et à la pureté de son caractère. « Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang, en luttant contre le péché. » prévient l’apôtre (Hébreux 12.4, LSG) Le Christ, lui, a vraiment résisté jusqu’au sang, à l’heure où la crainte de défaillir moralement équivalait à affronter la mort. A Gethsémani, alors que le Rédempteur du monde s’agenouillait, l’angoisse qui étreignait son âme a été si forte que du sang s’est mêlé à la sueur de son front, gouttant sur le sol. Des cris et des larmes intenses ponctuaient sa prière, et il a été « délivré de sa crainte » (Hébreux 5.7, Ostervald). Dieu l’a fortifié, tout comme il fortifiera tous ceux qui s’abaissent comme Christ s’est abaissé, tout ceux qui s’abandonnent, corps, âme et esprit, entre les mains du Dieu qui tient ses promesses.

Upon the cross Christ knew as no other can know the awful power of Satan’s temptation, and His heart was called out in pity and forgiveness for the dying thief who had been ensnared by the enemy. How marvelously that power has been exercised against the human family, against Him who has undertaken their cause!

Sur la croix, le Christ a éprouvé comme personne le terrible pouvoir du Tentateur ; pourtant son cœur a été ému de pitié par le brigand agonisant qui avait été la proie de l’ennemi. Avec quelle force ce [terrible] pouvoir s’est exercé contre la famille humaine, [et] contre Celui qui a embrassé leur cause !

The disciple John writes, “My little children, These things write I unto you that ye sin not. And if any man sin, we have an advocate with the Father, Jesus Christ the righteous. And he is the propitiation for our sins, and not for ours only, but also for the sins of the whole world. And hereby we do know that we know him, if we keep his commandments. He that saith, I know him, and keepeth not his commandments, is a liar, and the truth is not in him. But whoso keepeth his word, in him verily is the love of God perfected.”

L’apôtre Jean écrit : « Mes petits enfants, je vous écris cela pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père, Jésus Christ, qui est juste ; car il est, lui, victime d’expiation pour nos péchés ; et pas seulement pour les nôtres, mais encore pour ceux du monde entier. Et à ceci nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements. Celui qui dit : « Je le connais », mais ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est pas en lui. Mais celui qui garde sa parole, en lui, vraiment, l’amour de Dieu est accompli. » (1 Jean 2.1-5, TOB)

The Captain of our salvation was perfected through suffering. His soul was made an offering for sin. It was necessary for the awful darkness to gather about His soul because of the withdrawal of the Father’s love and favor, for He was standing in the sinner’s place, and this darkness every sinner must experience. The righteous One must suffer the condemnation and wrath of God, not in vindictiveness; for the heart of God yearned with greatest sorrow when His Son, <the Guiltless,> was suffering the penalty of sin. This sundering of the divine powers will never again occur throughout the eternal ages. In His expiring agony nature sympathized with her suffering, dying Author. The sun was darkened. The rocks were rent. There was a great earthquake, and many graves were opened as Christ with a loud voice cried, “It is finished. Father, into thy hands I commit my spirit.” “Now when the centurion saw what was done, he glorified God, saying, Certainly this was a righteous man.”

Le Chef de notre Salut a été rendu parfait au travers de la souffrance (Hébreux 2.10). Son âme est devenue une offrande à cause du péché. Il fallait que ces horribles ténèbres entourent son âme, à cause du retrait de l’amour et de la faveur du Père. En effet, il se tenait à la place du pécheur et ces ténèbres sont le sort inévitable de tout pécheur. Le Juste doit subir la condamnation et la colère divine, mais non par esprit de vengeance : [au contraire] une vive douleur a étreint le cœur de Dieu pendant que son Fils, parfaitement innocent, subissait la peine [capitale] pour le péché. Cette fracture au sein des forces divines ne se reproduira plus jamais de toute l’éternité. Au terme de son agonie, dans ses dernières souffrances, la nature a soutenu son Auteur : le soleil s’est obscurci, des rochers ont été pulvérisés. Il y a eu un violent tremblement de terre et plusieurs tombes se sont ouvertes lorsque le Christ s’est écrié : « C’est fini ! Père, je te confie mon esprit. » (Jean 19.30 et Luc 23.46*, traduction libre) « Voyant ce qui était arrivé, l'officier romain rendit gloire à Dieu en disant : Certainement, cet homme était juste. » (Luc 23.47, Segond 21)

* Citation de Psaume 31.6.

I know not how to trace these words. I would try to make sin appear as the terrible thing that it is, that students and teachers may not feel it a small thing to sin. It was sin that caused all this suffering to the Son of God. These things should be considered. Let not teachers refrain from exercising all their God-given power to restrain sin in the students. Let ministers and all who claim to be children of God work as never before to counterwork iniquity. We must respect and reverence Christ and all who are laboring with God to eradicate evil. Let teachers and ministers and all who handle sacred things depart from all iniquity. “Blessed are they that do his commandments,” John declares, “that they may have right to the tree of life, and may enter in through the gates into the city.”

Je ne sais comment rendre compte de ces paroles. Je voudrais montrer le péché sous son véritable jour, que l’on voie combien il est horrible, afin que les étudiants comme les enseignants ne puissent pas le considérer à la légère. C’est le péché qui a causé toutes ces souffrances au Représentant de Dieu. Il faut bien prendre cela en considération. Que les professeurs ne s’autocensurent pas, mais qu’ils utilisent leur capacité, offerte par Dieu, à contenir le péché parmi leurs élèves. Que les pasteurs et tous ceux qui affirment être enfants de Dieu travaillent plus que jamais à contrecarrer l’immoralité. Nous devons honorer et respecter le Christ et tous ceux qui travaillent avec Dieu à éradiquer le mal. Que les enseignants et les pasteurs et tous ceux qui ont des responsabilités sacrées s’écartent du mal. « Heureux ceux qui observent ses commandements », déclare l’apôtre Jean, « afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville ! » (d’après 1 Jean 2.5 et Apocalypse 22.14, Ostervald et King James)

 

Commenter cet article